Qu’est ce que la Mariapolis ? Littéralement  »Ville de Marie », c’est le rendez-vous le plus caractéristique du Mouvement des Focolari : ensemble, grands et petits, personnes d’origines les plus variées, se retrouvent pour quelques jours, pour vivre un laboratoire de fraternité, à la lumière des valeurs universelles de l’Évangile.

Cette expérience originale, qui se répète dans de nombreux pays du monde, a comme ligne la  »règle d’or », qui invite à faire aux autres, ce que l’on voudrait que l’on fasse à soi.

Des journées pour expérimenter comment il est possible de vivre dans le quotidien, en mettant à la base de chaque rapport, l’écoute, la gratuité, le don.

Histoire des Mariapolis

Dans l’après-guerre difficile, alors que les peuples européens entre eux, peinent à panser les blessures dues au Second conflit mondial, chaque été, dans les montagnes du Trentin, dans le nord de l’Italie, un nombre toujours plus grand de jeunes, de familles, d’ouvriers, de praticiens, de politiciens se joignent au groupe naissant du Mouvement.

La Mariapolis se constitue ainsi, un échantillon de société renouvelée par l’amour évangélique. On y rencontre des tyroliens du sud, des italiens, des français et des allemands, qui voient se dissoudre la haine et les rancœurs.  »Conducteurs de trams, étudiants et médecins, épiciers et députés, arrivés ici à la Mariapolis sont déjà mis sur le même pied. Que valent les situations de chacun dans la société si ici nous sommes tous frères ? » disait une vieille chanson en vogue dans les premières Mariapolis et qui exprime bien le sens de fraternité qui se respirait et qui se respire encore aujourd’hui dans beaucoup de pays du monde où se répète cette expérience originale.

La note de l’internationalité caractérise bien vite le Mouvement en pleine expansion, d’abord dans toute l’Italie puis, à partir de 1952, dans les autres pays européens et à partir de 1958, dans les continents extra-européens. En 1959, il y aura plus de 10.000 personnes qui auront rejoint la Mariapolis, à Fiera di Primiero dans le Trentin. Seront représentés, 27 pays de différents continents. Dans cette Mariapolis – et puis en 1960, à Fribourg – Chiara Lubich, en parlant à des groupes de différentes nationalités de l’unité entre les peuples, transfère au rapport entre les nations, la loi évangélique de l’amour et propose  »d’aimer la patrie de l’autre comme la sienne ».

Aujourd’hui encore, les Mariapolis se répètent sur les 5 continents.

Suivant leur modèle, des ‘Mariapolis permanentes’ prendront forme. Ce sont les citadelles, les cités-pilotes du Mouvement, actuellement une vingtaine, à différents stades de développement ; la première qui naît en 1964 en Italie, est Loppiano.

Faits de vie

La Paix en Syrie est possible

La Paix en Syrie est possible

2

Alors que Caritas International donne le via à une grande campagne de sensibilisation, soutenue en tout premier lieu par le Pape François, 230 personnes des Focolari se retrouvent à Al Btar, en Syrie, pour vivre, après 5 ans, l’expérience de la Mariapolis. Une oasis de paix pour recommencer. #PeacePossible4Syria

[lire tout]

Articles

Au Nigéria, une école transformée en Mariapolis

Au Nigéria, une école transformée en Mariapolis

A Jos, Nigéria, 600 jeunes d’un collège font l’expérience, ainsi que leurs enseignants et leurs familles, de la fraternité qu’on vit au sein Mouvement des Focolari. La découverte que « Dieu est vivant et existe vraiment ».

[lire tout]

Première Mariapolis à Dubaï

1
Première Mariapolis à Dubaï

Les 27 et 28 janvier derniers, 65 personnes de 12 pays se sont retrouvés à Ras Al Khaimah, pour donner vie aux typiques rencontres des Focolari caractérisées par la vie de l’Évangile vécue ensemble, petits et grands.

[lire tout]

En voyage du Burkina Faso au Niger

En voyage du Burkina Faso au Niger

Trois membres des Focolari de Bobo Dioulasso se sont rendus au Niger en passant par Dori, la ville le plus au nord du Burkina. Ils étaient attendus par un évêque et quelques communautés nées dans ces Pays du Sahel, majoritairement musulmans.

[lire tout]