Ponte di legno, foto di tzzimone - Licenza di Creative Commons

En réponse à la crise culturelle que traverse en particulier l’Occident, à une époque charnière où de nouveaux paradigmes culturels apparaissent, on voit émerger de la spiritualité de l’unité des lignes de pensée qui contribuent à ouvrir des sentiers vers une culture renouvelée.

Un des développements du charisme de l’unité est la naissance d’un dialogue, marqué par la réciprocité, avec le monde de la culture dans ses différentes expressions et dans la diversité de ses disciplines : politique, économie, art, médias, pédagogie, psychologie, sociologie, médecine, droit, architecture, écologie et sport. Ce dialogue est promu par des Secrétariats internationaux et par des groupes qui se constituent dans différents pays, se manifestant sous forme de congrès, de séminaires, de rencontres, de forum, de « workshops », avec l’utilisation conjointe des moyens de communication. Ils entendent offrir l’apport d’un bagage d’idées, de contributions culturelles mais aussi d’expériences existentielles constructives.

Le but. Le dialogue est ouvert à ceux qui ressentent l’urgence de relever les défis qui se présentent à nous, en vue d’élaborer dans les différents domaines une pensée et une doctrine qui s’inspirent du modèle de l’unité. Ce qui ne signifie pas unicité, mais bien au contraire : discours pluriel avec toutes les pensées, les idées et les perspectives, d’hier et d’aujourd’hui, non seulement pour en débattre, mais pour engendrer un « produit culturel » innovant.

La proposition. Les messages émis par la société moderne mettent en évidence une complexité nouvelle et croissante. La fragmentation actuelle touche de façon particulière le savoir, les idées et la pensée. Les différents mondes culturels n’interagissent pas, bien plus, ils se fuient, se frôlent ou même se heurtent, provoquant des relations conflictuelles dans le tissu social et au niveau international. Il devient donc nécessaire et urgent de promouvoir une « culture de l’unité », porteuse de valeurs positives, capable de mettre au centre des intérêts culturels la personne humaine dans toute sa dignité, dans sa capacité relationnelle, dans son ouverture à la transcendance, en tant que sujet apte à donner à notre monde un visage et une dynamique plus conformes aux aspirations des individus et des peuples.

L’histoire. Les origines de ce dialogue remontent aux premières années du Mouvement des Focolari. On peut distinguer trois étapes intimement liées, trois phases que Chiara Lubich a résumées en trois lieux emblématiques du parcours socioculturel de notre temps.

1.  « Assise ». Le choix de Dieu dans sa paternité. Dans un premier temps, durant des décennies, Dieu a poussé les membres du Mouvement à incarner cet amour dans leur vie.

2. « Paris ». La recherche de la Vérité. Dans un second temps, après qu’un tel style de vie ait été clairement défini et identifié, les membres du Mouvement ont été poussés à chercher et à extraire de leur vie personnelle et communautaire éclairée par la spiritualité, la doctrine qui en dépend : sa vérité.

C’était – pour prendre un langage franciscain – « Paris », la ville des études qui s’ajoutait à « Assise », la ville de la vie. Cette phase de « Paris » n’a pourtant pas fait craindre la destruction d’ « Assise ». Au contraire, cette expérience presque décennale confirme que la lumière de la vérité apporte une grande aide à la vie, la vie d’amour.

3. « Hollywood ». La communication de la vie dans son aspect positif. Dans un troisième temps, celui dans lequel nous vivons, on note l’exigence de manifester non seulement la bonté de Dieu dans la vie, non seulement la vérité de l’Evangile dans la culture, mais aussi la beauté de Dieu dans toutes les formes du savoir humain. Cette époque porte le nom d’une autre ville emblématique, celle qui a le souci de faire connaître l’existence et la recherche culturelle et d’y faire participer : « Hollywood ». Cette phase n’annule ni « Assise » ni « Paris », mais les suppose et ne peut exister sans les deux autres.

Les reconnaissances. L’influence de la spiritualité de l’unité dans divers milieux culturels a été reconnue au cours des dernières années par de nombreuses universités catholiques et laïques qui ont attribué à Chiara Lubich plusieurs doctorats honoris causa dans différentes disciplines.

Contacts :

Centro per il dialogo con la Cultura

via Piave, 15

00046 Grottaferrata (Roma – IT)

tel. +39-06-945407

fax +39-06-9412080

email: c.inondazioni@focolare.org

Faits de vie

Articles

Argentine: avec les populations rurales

Argentine: avec les populations rurales

Tourisme responsable et durable pour répondre au manque de travail avec lé création d’un nouveau type d’emploi. Une stratégie de sauvegarde du patrimoine pour le développement local.

[lire tout]
12345...»