Maria_Voce comme précisé dans les Statuts, le Mouvement sera toujours présidé par une femme, afin d’en souligner le profil marial et la connotation majoritairement laïque et, ainsi, « conserver le dessein que Dieu a eu sur lui lorsqu’il en a confié l’initiative et le développement à une femme ».

Comme on peut le lire dans les Statuts (art. 82), « sa présidence sera surtout une présidence de la charité, car elle devra être la première à aimer, c’est-à-dire à servir ses frères, en se rappelant les paroles de Jésus : “Si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous” (Mc 10,44) ».

L’actuelle présidente est Maria Voce, élue par l’Assemblée générale en juillet 2008, a été réélue le 12 septembre 2014 pour un second mandat consécutif.

Notes biographiques

Maria Voce, élue présidente du mouvement le 7 juillet 2008 par l’Assemblée générale des Focolari, première focolarine à succéder à la fondatrice, Chiara Lubich, décédée le 14 mars de la même année, a été réélue le 12 septembre 2014 pour un second mandat consécutif. Un choix, fruit de la communion parmi les 500 participants à l’Assemblée générale, venant du monde entier.

Née à Ajello Calabro (Cosenza, Italie) le 16 juillet 1937, elle est l’aînée de 7 enfants. Son père était médecin, sa mère, au foyer.

Lors de sa dernière année d’études de droit à Rome, en 1959, elle rencontre à l’université un groupe de jeunes focolarini et est fascinée par leur témoignage évangélique. Ses études terminées, elle exerce sa profession à Cosenza en devenant la première femme avocat au barreau de la ville. Elle fait  ensuite des études de théologie et de droit canonique.

En 1963, l’appel de Dieu à suivre la route de Chiara Lubich est imprévu et irrésistible. Elle y répond immédiatement, abandonnant une carrière prometteuse, et part pour l’école de formation des focolarines de Grottaferrata (Rome). Chiara lui donnera le nom d’Emmaüs, par lequel depuis lors elle est connue dans le Mouvement. Ce nom renvoie à l’épisode connu des deux disciples en chemin avec Jésus après la résurrection et rappelle le cœur du charisme des Focolari : Jésus qui se rend présent « là où deux ou trois se trouvent réunis en [son] nom » (Mt 18,20).

De 1964 à 1972, elle est en Sicile dans les focolares de Syracuse et de Catane. De 1972 à 1978, elle fait partie du secrétariat personnel de Chiara Lubich. Les dix années qui suivent, elle vit au focolare d’Istanbul, où elle noue des relations au niveau œcuménique et interreligieux, en particulier avec le Patriarche de Constantinople de l’époque, Démétrios 1er, de nombreux métropolites, parmi lesquels l’actuel Patriarche Bartholomé 1er, et des représentants de diverses Églises.

En qualité d’experte en droit, elle devient en 1995 membre de l’Ecole Abba, le Centre d’Études interdisciplinaires présidé par Chiara Lubich, et en 2000, elle devient aussi coresponsable de la commission internationale « Communion et droit », réseau de professionnels et de chercheurs engagés dans le domaine de la justice.

A partir de 2002, elle collabore directement avec Chiara Lubich pour la mise à jour des Statuts généraux du Mouvement, et ce  jusqu’à leur approbation en 2007.

Le 7 juillet 2008, elle est élue présidente du Mouvement des Focolari et définit dès le départ comme ligne d’orientation de la présidence son engagement à « privilégier les relations » et tendre de toutes ses forces vers le but pour lequel est né le Mouvement : rechercher l’unité à tous les niveaux et dans tous les domaines, en parcourant les voies du dialogue ouvertes par Chiara Lubich.

Le 27 juillet 2008,  au terme de l’Assemblée générale, Maria Voce est reçue par Benoît XVI dans sa résidence de Castel Gandolfo, avec le co-président Giancarlo Faletti et une délégation  internationale du Mouvement. Le 23 avril 2010, le pape la reçoit en audience privée : il parle de « charisme qui construit des ponts, qui fait unité » et recommande de continuer la mise en œuvre de celui-ci avec un engagement renouvelé par un amour toujours plus profond, et dans l’aspiration à la sainteté.

En octobre 2008, elle participe au Synode des évêques et fait une intervention sur « La Parole de Dieu dans la vie et dans mission de l’Église ».

Le 24 novembre 2009, elle est nommée par le pape Benoît XVI Consulteur du Conseil Pontifical pour les Laïcs. Le 27 décembre 2010 elle est à Istanbul sur l’invitation du Patriarche Bartholomée 1er qui la reçoit en audience.

Elle effectue de nombreux voyages pour rencontrer les communautés du Mouvement dans le monde et poursuivre les contacts avec des personnalités du monde civil et ecclésial, du milieu culturel et politique, œcuménique et interreligieux. Elle s’est notamment rendue en Afrique en janvier 2009 et en Asie en janvier et février 2010 . En Autriche et en Nouvelle Zélande, janvier-février 2013, en Jordanie août-septembre 2013, au Brésil mars-avril 2014. Autant d’étapes importantes pour renforcer les liens d’amitié et de collaboration entrepris durant presque 70 ans de vie du Mouvement des Focolari, et qui laissent entrevoir de nouveaux développements sur  le chemin de la fraternité.

Le 12 septembre 2014, elle a été élue pour un second mandat consécutif. Par retour du courrier le Saint Siège l’a confirmée – comme prévu par les Statuts des Focolari : « au début de ce second mandat, nous souhaitons à la Doctoresse Maria Voce une particulière assistance de l’Esprit Saint et nous confions son service à l’intercession maternelle de la Vierge Marie, dont nous rappelons le nom le jour de sa fête », écrit le Cardinal Rylko, président du Conseil Pontifical pour les laïcs.

Faits de vie

Articles

12345...»