Augmenter le texte Réduire le texte PDF email Imprimer
13 juin 2011
De retour du séminaire “Europe et Dialogue” promu par le Mouvement Politique pour l’Unité, Marco Fatuzzo, son président, nous écrit. Avancées du projet “Ensemble pour l’Europe”.

9 juin 2011 – «Nous écrivons ces notes dans le vol de retour de Strasbourg. Il y a à peine quelques heures, nous étions dans la salle ‘Low N 3.4’ du Parlement européen, où se déroulait le Séminaire “Europe et dialogue. Une valeur politique pour un monde globalisé”, promu par le Mouvement politique pour l’unité (Mppu).

32 participants, parmi lesquels sept parlementaires européens de trois partis différents (PPE [Parti populaire européen], S&D [Groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates], Verdi [parti politique italien]) – cinq italiens, un allemand, une autrichienne – à coté de trois représentants d’ONG auprès du Conseil de l’Europe et de quelques assistants parlementaires.

La rencontre a été significative: vu le “nomadisme” typique des parlementaires européens, ceux qui nous ont rejoints dans cette petite salle (à peine 40 places), l’ont vraiment fait par conviction, et d’autres députés de différents pays ont voulu également se rendre présents, via email ou par sms, regrettant de ne pouvoir participer du fait d’autres engagements en même temps: cela dit bien leur recherche et leur estime envers la politique de communion inspirée du charisme de Chiara Lubich.

Il nous semble possible maintenant de commencer à former un petit réseau de parlementaires même au niveau européen, qui s’appuie sur celui des députés de différents parlements nationaux, en particulier dans la perspective du projet ‘Ensemble pour l’Europe’.

Chaque partie du programme a été importante pour donner le sens du dialogue entre les différentes identités, soutenu par l’exemple de fraternité, qui est le don du Mppu à la politique.

Paolo Giusta (fonctionnaire UE à Bruxelles) a été modérateur de la rencontre. Il l’a introduite et il a présenté les lignes directrices du Mppu, dont Marco Fatuzzo a ensuite communiqué quelques réalisations concrètes, en s’attardant en particulier sur “laboratoires de fraternité” commencés depuis un certain temps dans les parlements nationaux en Italie, au Brésil, en Corée du Sud.

L’exposé principal a été donné par Jesús Morán – responsable des activités culturelles du Mouvement des focolari – sur quelques aspects  anthropologiques et culturels du dialogue.

Un autre don de valeur, la présence de Gérard Testard et de Severin Schmidt – du Comité d’orientation de ‘Ensemble pour l’Europe’ – qui ont présenté le parcours de “EpE” et le rendez-vous de Bruxelles, en donnant le fil conducteur de cette extraordinaire expérience, dont les étapes fondamentales ont été les événements de Stuttgart 2004 et Stuttgart 2007.

La député italienne Silvia Costa (S&D) affirmait en conclusion: “…nous sommes très intéressés par ce dialogue et je suis certaine que ceux qui sont ‘non-croyants’ se sentent interpellés par le Projet qui nous a été présenté”.

La député autrichienne Ulrike Lunacek, du parti des Verdi, à son tour, disait d’avoir déjà eu l’occasion de connaître le projet d’ ‘Ensemble pour l’Europe’ dans son pays et qu’elle se considérait déjà invitée à la Journée du 5 mai 2012 à Bruxelles.

Nous reviendrons au Parlement de Strasbourg, en visant uniquement à l’unité comme objectif possible, afin que les institutions politiques en Europe s’ouvrent toujours plus à la puissance des “charismes”, certains que cette rencontre sera un de ces moteurs de la fraternité universelle pour laquelle Chiara Lubich a dépensé toute sa vie. Vraiment, comme elle avait coutume de le dire, “si un petit groupe de personnes est un, le monde sera un!”».

Marco Fatuzzo - Président international du Mouvement politique pour l’unité