Aimer, recommencer, partager

 
L’intervention de Maria Voce, présidente du Mouvement des Focolari, aux 6 mille jeunes arrivés du monde entier à Manille (Philippines) pour Genfest 2018 tant attendu.

« Je suis vraiment heureuse de vivre le Genfest ici avec vous et ceux qui sont connectés. Je vous salue tous de tout cœur !
Je suis témoin du rapport de Chiara avec des milliers de jeunes du monde entier : son dialogue avec eux a toujours été passionnant, ouvert, sincère, caractérisé par la confiance.
Chiara était exigeante, comme vous l’êtes, et convaincue que les nouvelles générations, qui ont dans le cœur l’idéal de l’unité, forment des femmes et des hommes nouveaux qui irradient cette lumière, en témoignant que le monde uni est possible car il est déjà présent et vivant parmi nous.
Moi aussi, j’ai eu la chance de connaître des jeunes de toutes les parties du monde et j’ai toujours été fascinée et enrichie par votre vitalité, votre créativité, votre courage.
Chiara vous a mis au défi d’être des hommes et des femmes de l’unité, qui parviennent à porter dans leur cœur les trésors caractéristiques de chaque culture et à les communiquer aux autres : femmes et hommes ‘monde’.
Au Genfest de 2012, vous avez lancé un projet ambitieux : le Projet Monde Uni.
Durant ces années, vous avez porté de l’avant des concrétisations, et la proposition fondamentale du projet – promouvoir et diffuser la culture de la fraternité -, s’est étendue à beaucoup d’autres, à des adultes aussi et à des enfants.

Je sais que sera lancé d’ici peu, dans la continuité du projet déjà en cours, un nouveau parcours, qui nous acheminera tous sur les nombreuses voies pour réaliser un monde uni.
Nous avons un objectif très élevé mais nous savons que ce sont les grands idéaux qui font l’histoire.
Notre objectif est : « Que tous soient un. » Ce « tous » est notre horizon. Faire nôtre le rêve de Dieu qui nous unit au Ciel (comme nous l’avons vécu aussi en écoutant le récit de Noël, de Shavon) et, en même temps, il nous insère fortement dans l’histoire de l’humanité pour y faire émerger le chemin vers la fraternité universelle.

Avec la proposition qui va être lancée à présent, le Genfest touche à sa fin ; nous repartons tous dans nos pays, dans nos villes. Qu’allons-nous faire ?
Ce monde uni que nous sommes en train de vivre ici, nous le porterons partout, là où nous allons, pour le réaliser dans notre famille, notre milieu d’étude, notre travail, dans le sport…
Il y a un secret pour ne pas perdre de vue cet objectif qui, ici au Genfest, nous apparaît si beau, si vivant, si fascinant. Je voudrais le résumer en trois mots : Aimer ! Recommencer ! Partager !
Aimer est le secret d’une vie heureuse, pleine, intéressante, toujours nouvelle, jamais ennuyeuse, toujours surprenante !

Recommencer lorsque les difficultés, le découragement, les échecs nous bouleversent, faisant vaciller notre passion pour le monde uni. Les champions du monde s’entraînent et se relèvent après chaque chute jusqu’à parvenir au but.

Partager nos expériences, nos joies, nos difficultés, nos talents, nos biens.

Utilisons tous les moyens pour former un réseau ; lançons les initiatives les plus variées pour construire l’unité : des opérations à vaste échelle — locales et mondiales -, et rendons visible la fraternité universelle.
Nous savons que la partie visible d’un iceberg repose sur une base immergée : de la même manière, la fraternité se construit sur des gestes quotidiens et des actions menées avec la conviction que le moyen le plus puissant que nous pouvons utiliser pour renouveler le monde, c’est notre cœur.
Tant que notre cœur bat, nous pouvons aimer, nous pouvons recommencer, nous pouvons partager. La fraternité universelle commence par mon [cœur] – par notre cœur.
C’est le défi fascinant que nous voulons relever ensemble afin que le monde uni devienne un rêve réalisé. »

Règles(500)

 

Lire aussi