Esilda Esther Rodríguez de Casal (Essi) (7.9.1948-26.10.2016)

 
Une des pionnières du Mouvement des Focolari au Panama. Elle s’engage à vivre l’évangile « sans réserves ».

Une femme très ouverte et très compétente. Énergique, capable, dynamique. Rien n’aurait pu faire penser que l’inspiration la plus élevée de sa vie lui serait venue non pas de son esprit toujours en recherche ni  de ses nombreuses connaissances, mais d’un enfant : son fils David. Dans la famille, c’est en effet lui qui rencontre la spiritualité de l’unité, ce charisme évangélique qui s’est développé aussi au Panama, en Amérique centrale. Lorsqu’elle en voit les effets sur son fils, Esilda – à qui Chiara donnera le nom de Essi (= Jésus, si) – n’hésite pas à s’engager « sans réserve » à mettre l’Évangile en pratique, « heureuse de servir Dieu en tant que focolarine mariée ». Elle fait complètement confiance à Dieu  qu’elle découvre comme Amour et commence son saint voyage « avec Jésus abandonné d’un côté et Marie Désolée de l’autre ».

Elle est attirée par la sagesse, et essaie d’incarner dans la vie quotidienne ce que Dieu lui fait comprendre, en le rendant concret. Vive et spontanée, rien ne lui fait peur. Quand il faut organiser ou collaborer aux activités du mouvement elle est toujours en première ligne et y met le même entrain que pour son mari et sa famille. Elle est fière de chacun de ses enfants et de ses petits-enfants, de leurs talents et de leurs concerts. Elle soutient spirituellement de nombreuses personnes, parmi lesquelles aussi ses anciennes collègues de travail. Dans le mouvement on lui confie le dialogue œcuménique qu’elle vit en tissant des rapports significatifs avec chacun des membres du « Comité Œcuménique Panaméen ».

Pendant 19 ans Essi est confrontée à une grave maladie. La simplicité et l’humilité s’ajoutent à son caractère fort et courageux. Elle sait tout recevoir de l’amour de Dieu et communiquer à d’autres sa certitude qui est l’effet de sa maladie. Malgré ses souffrances elle ne se lamente jamais, elle continue à aimer les autres avec une mesure et une profondeur toujours nouvelles. Jusqu’au bout.

Le 26 octobre 2016, à 68 ans, Essi conclut sa route vers Dieu, en adhérant à Sa volonté et en redisant son Oui à Jésus abandonné.

Nombreux sont les échos et les témoignages de toutes ces graines qu’elle a semées dans sa terre, qui continueront sûrement à fleurir. Le mouvement des Focolari au Panama lui est reconnaissant de la vie qu’elle a essayé d’incarner de tout son être à travers la Parole que Chiara Lubich a choisie pour elle : « Seigneur à qui irions-nous ? Toi seul as les paroles de vie éternelle » (Jn 6,68).

Règles(500)

 

Lire aussi