#Ecclesiola

 
Le Verbe de Dieu est venu sur terre, il a voulu naître dans une famille. Lorsque Jésus a commencé sa vie publique, il fêtait une nouvelle famille.

… La famille. Aujourd’hui la famille est attaquée et toujours plus attaquée ouvertement. La famille est tellement menacée – quand elle n’est pas détruite – par l’effondrement des valeurs morales traditionnelles, par le matérialisme théorique et pratique, par la mentalité hédoniste favorisée par la société de consommation, que beaucoup de nos contemporains sont obligés de se demander : quel est donc le sens de la famille ? Quelle importance a-t-elle? Des sociologues, des éducateurs, des hommes politiques, des moralistes pourraient nous donner leurs opinions.
Mais je crois qu’il est intéressant surtout pour nous chrétiens d’essayer de pénétrer la pensée de Dieu sur la famille, la place qu’il lui donne. Et pour le comprendre, quelques considérations suffisent.

Lorsque Dieu a créé le genre humain, il a modelé une famille. Lorsque le Verbe de Dieu est venu sur terre, il a voulu naître dans une famille. Lorsque Jésus a commencé sa vie publique, il fêtait une nouvelle famille.

Dieu a tellement eu à cœur la famille, il l’a pensée comme une réalité d’une telle importance qu’il y a gravé sa propre empreinte : en effet, la famille reflète la vie même de Dieu, la vie de la Très Sainte Trinité. Et cela suffit, me semble-t-il, pour montrer ce qu’est la famille pour Dieu. Mais comment Dieu a-t-il conçu la famille ? Dieu qui est Amour, a conçu la famille comme un entrecroisement, un engrenage d’amour : amour nuptial entre les époux, amour maternel et paternel envers les enfants, filial envers les parents. Amour des grands-parents pour leurs petits-enfants, des petits-enfants pour leurs grands-parents, pour leurs oncles et vice-versa. La famille est donc un écrin, un joyau, un mystère d’amour. C’est ainsi que Dieu l’a pensée, l’a créée. Et son Fils en rachetant le monde, a sublimé totalement cet amour naturel, dont les membres de la famille sont imprégnés, avec l’amour divin qu’il a porté sur la terre, avec le feu qu’il veut voir allumé partout. Ainsi, grâce à lui la famille est devenue, non seulement la première cellule de l’humanité que Dieu a créée, mais la cellule-base de l’Église fondée par son Fils.

Grâce à l’amour surnaturel qui les envahit, par l’intermédiaire du baptême et des autres sacrements, mais en particulier par l’intermédiaire du sacrement du mariage, les membres de la famille sont en effet appelés distinctement et ensemble à la tâche sublime et vertigineuse d’édifier cette cellule comme une petite église, comme l' »ecclesiola« .
… L’évangélisation de l’avenir de l’homme dépend donc en grande partie de l' »Eglise domestique » : la famille.

(Source: Castel Gandolfo, le 8 avril 1989 – Enracinements dans l’Absolu pour l’homme d’aujourd’hui : « LA FAMILLE ET LA PRIÈRE »)

Lire aussi