Dieu nous a créés pour participer à sa vie, pour l’aimer et pour ressentir son amour. En particulier, en nous plaçant aux côtés de nos frères, il nous invite à sortir de nous-mêmes, à reconnaître les besoins de notre prochain et à s’inspirer de ce même Amour pour soutenir et encourager tout le monde.


Du Bénin

Pendant les huit mois que nous avons passés au Bénin, avec l’aide d’amis européens, nous avons pu subvenir aux besoins les plus urgents de nos voisins : nous avons fourni de la nourriture, payé l’inscription scolaire de quelques enfants, y compris les fournitures scolaires, procuré des médicaments… Nous avons travaillé pour améliorer le sort de ceux qui étaient sans travail et vivaient dans des situations limites, convaincus que seul l’amour peut apporter toute valorisation humaine. Un week-end de novembre dernier, nous avons rencontré la communauté, une centaine de personnes venues également de plus loin, avec des sacrifices. Il s’agit d’occasions importantes, où l’esquisse d’une nouvelle société peut être réalisée entre tous. Un peu avant, il y a eu ceux qui ont fait des copies de la Parole de Vie pour les distribuer aux autres avec les invitations, ceux qui se sont mis à la disposition pour les repas communs. La plupart des familles sont arrivées avec un grand désir d’approfondir la vie de l’Évangile, une vie dont le Maître est Jésus présent parmi nous. (Un couple de Paris-Bénin)

Dans le train

Debout dans le train bondé, je réalise soudain qu’un vieil homme devant moi se sent mal, soutenu par une personne qui doit être sa femme. Je m’approche pour prendre son pouls : il est arythmique. Je demande aux voyageurs qui l’entourent de s’écarter pour lui donner de l’air, je déboutonne le col de sa chemise et je le fais s’allonger. Il y a de l’agitation parmi les passagers, qui s’intéressent à l’état de santé du vieil homme. Le conducteur du train arrive à son tour, je l’invite à appeler une ambulance, et me présentant comme médecin, je calme le monsieur et sa femme : “Ce n’était qu’un malaise, un évanouissement”. Au premier arrêt, alors que l’ambulance est déjà à l’extérieur de la gare, le monsieur a repris des couleurs. Je rassure l’infirmière et le médecin arrivés entre-temps et les accompagne, avec le vieil homme allongé sur le brancard, jusqu’à l’ambulance, au milieu des remerciements unanimes des voyageurs et du chef de train. Après avoir repris le voyage, j’ai été ravi de voir combien ma simple intervention avait suscité de participation humaine chez tant d’inconnus, qui étaient devenus – même brièvement – les “prochains” de cet homme. (C.F. – Italie)

La conférence

Je traversais une mauvaise période au travail et dans ma famille. Je me sentais démotivé et sans force. Pour faire plaisir à ma femme, je l’ai accompagnée à une conférence qui ne m’intéressait à priori pas du tout. Mais en écoutant l’orateur qui parlait d’un théologien russe, j’ai été frappé par son affirmation selon laquelle tout ce qui est mû par l’amour pour quelqu’un est créatif. J’ai alors réfléchi à ma propre vie, à mon travail à la banque devenu répétitif, à mes relations avec des collègues malades de carriérisme et de suspicion. Qu’est-ce que cela signifiait pour moi d’être créatif dans un tel environnement ? Le lendemain, dans ma façon de traiter les clients, j’ai essayé d’ajouter un mot de plus, d’être un peu plus courtoi, de donner un sourire de plus ; et quant à mes collègues, de m’intéresser à eux, de leur demander des nouvelles de leurs enfants, d’un parent que je savais malade… et là où tout paraissait gris, le soleil est revenu peu à peu. Naturellement, j’ai aussi voulu en savoir plus sur ce théologien, Solov’ëv, qui, comme un grand frère, m’avait “réveillé”, m’aidant à aller vers les autres avec la créativité de l’amour. (Z.W. – Pologne)

                                                                                                                      Maria Grazia Berretta
(extrait de Il Vangelo del Giorno, Città Nuova, année X- no.1 janvier-février 2024)

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *