Autriche

L’Autriche, un petit pays (84.000 km²) au cœur de l’Europe, a une grande et longue histoire.

Ses 8,6 millions d’habitants parlent, en majorité, l’allemand, mais il existe aussi six groupes linguistiques reconnus. L’Autriche a toujours eu un rôle de pont entre l’Est et l’Ouest, en particulier dans les périodes historique difficiles, comme celle du « rideau de fer ». Le territoire présente un relief très varié : des plateaux secs à l’Est, de hautes régions montagneuses alpines à l’Ouest, des forêts, collines, lacs et fleuves .On connaît bien sa grande richesse culturelle, spécialement dans la musique, le théâtre et bien d’autres domaines.

Un pays riche d’histoire: le premier document dans lequel l’Autriche est mentionnée (Ostarrichi) remonte à 996. L’Autriche a connu des hauts et des bas : depuis les grandeurs de l’empire austro-hongrois au 19ème siècle (il comprenait non seulement l’Autriche et la Hongrie, mais aussi les autres républiques Tchèques, Slovaques, Slovènes, Croates, la Bosnia-Erzegovine, une partie de l’Italie, la Serbie, le Monténégro, la Roumanie, la Pologne et l’Ucraine) on est passé à l’écroulement de la monarchie, et à l’inclusion, pendant la période du nazisme, dans la zone allemande de l’Ostmark. Devenue un des pays les plus pauvres d’Europe après la Deuxième Guerre Mondiale, il connaît, les années suivantes, un grand développement qui l’a placé parmi les pays les plus riches du monde. En 1995,l’Autriche devient membre de l’Europe.

Les premiers signes des Focolari en Autriche remontent en 1952, avec la présence temporaire de quelques’ uns des premiers focolarini à Innsbruck. C’est en 1962 que s’est ouvert le premier focolare à Vienne. Ces jours-ci nous nous rappelleront les 50 ans de vie des Focolari dans ce pays d’Europe centrale, et en cette occasion la présidente Maria Voce, en visite en Autriche pour une semaine, sera présente.

La spiritualité s’est diffusée rapidement parmi les prêtres, les jeunes et les familles, et en 1963 a eu lieu à Watens (Tyrol) la première Mariapolis pour les pays de langue allemande. Depuis, cette manifestation caractéristique des Focolari est devenue un point fixe pour beaucoup ( de 500 à 1000 personnes). La Mariapolis est une expression importante du Mouvement en Autriche, avec des programmes pour tous les âges.

La spiritualité collective fait naître en beaucoup de lieux des communautés locales où jeunes et enfants, personnes de toutes les professions et de diverses traditions religieuses se sentent « chez eux ». Ils donnent ainsi une contribution à la fraternité universelle à un niveau local. Il existe actuellement 60 communautés locales.

Depuis des dizaines d’années les focolari en Autriche sont engagés dans le dialogue eucuménique, maintenant de profonds contacts avec les membres des différentes églises, en particulier avec le métropolite grec-ortodoxe M. Staikos. Parmi les membres du Mouvement, il y a aussi des chrétiens évangélistes. Dans le projet commun « Ensemble pour l’Europe » se retrouvent des mouvements catholiques, des chrétiens évangélistes et des membres des Eglises libres. Aussi avec quelques musulmans, s’est développé une relation profonde, qui a commencé avec des membres de la mosquée de Linz. Un projet-pilote ,exemplaire et sur le long terme, est le « petit déjeuner des femmes »à Hall. En 2010 en coopération avec l’université de Innsbruch a été organisé un séminaire chrétien –musulman qui se répètera.

Avec des personnes de convictions non religieuses un dialogue s’est aussi construit. Parmi celles-ci, les dirigeants du parti communiste autrichien, dès les années 90 ; une autre coopération est née dans le cadre du Forum Social Mondial Européen.

La citadelle naissante du Mouvement en Autriche, la « Mariapolis Giosi » est située au sud de Vienne. Ses habitants, des familles, une communauté de prêtres, des membres du focolare, et des jeunes. Le Centre Mariapolis « Am Spiegeln » est un lieu de rencontre aussi bien pour tous les membres du Mouvement que pour les initiatives sociales et les séminaires sur l’économie locale.

Avec une attention particulière aux nouvelles générations est né ARGE-Pédagogie, qui organise entr’autres des congrès européens de pédagogie. Pour le sport, l’usage du dé Sports4peace accompagné des règles du fairplay s’est répandue, des écoles et associations de diverses régions l’utilisent ( teamtime.net). Avec les enfants et les jeunes, diverses activités et rencontres sont nées :

Social-day, Run4unity, peace-worker, des camps d’été, des musicals et la traditionnelle fête de la fin de l’année.

Chiara Lubich a visité l’Autriche deux fois: en 1997, elle a traité un des thèmes principaux sur la spiritualité de réconciliation durant la deuxième Assemblée Eucuménique Européenne à Graz.

En 2001, invité par le maire de Innsbruck Van Staa, elle a parlé de la fraternité en politique au congrès «1000 cités pour l’Europe ». Auparavant Chiara avait rencontré 6000 jeunes dans la cathédrale de Vienne, avec le cardinal Schönborn, pour une rencontre sur l’appel à suivre Jésus.