De l’explosion économique à la recherche d’une véritable dimension éthique

 

A la faculté d’Économie de l’université d’État de Dublin, Laurence Crowley, gouverneur de la Banque d’Irlande, a présenté un congrès intitulé : « Humaniser l’économie mondiale : vers une Économie de communion ». Cette proposition économique novatrice, issue de la spiritualité de l’unité des Focolari a suscité un vif intérêt dans le monde universitaire irlandais. 200 personnes étaient présentes : enseignants, chefs d’entreprises, étudiants… L’Économie de communion, pépinière d’idées novatrices et porteuse d’une culture économique nouvelle, a été expliquée par des experts et illustrée de témoignages d’entrepreneurs, notamment du pôle d’activités Spartaco au Brésil.

Le gouverneur de la Banque d’Irlande, Laurence Crowley, a déclaré à la fin de la première session : « L’Économie de communion m’intéresse sous l’aspect de la théorie économique et d’entreprise qui la sous-tend. Mais j’ai cru comprendre aussi que le projet naît d’une culture spirituelle très importante à mes yeux. L’économie a besoin d’une forte dimension éthique et l’Économie de communion peut l’apporter à l’Irlande où le dynamisme économique a besoin d’un supplément de valeurs éthiques ».

Comments are disabled.