Haïti au lendemain du tremblement de terre

Nous avons tous partagé, ces jours-ci, la douloureuse situation que connaît Haïti, et les conséquences terribles du très violent séisme qui a ravagé ces terres.
Très vite, nous avons reçu des messages de solidarité de la famille du focolare du monde entier, qui nous demandaient des nouvelles et nous assuraient de leurs prières pour les nombreuses victimes et pour la nation entière.

Six jours après ce tremblement de terre dévastateur, nous avons réussi à joindre par téléphone Wilfrid Joachin, coordinateur du focolare au niveau local, qui vit à Mount-Organisé, une ville située dans le nord d’Haïti.
Joachin fait le point sur la situation de cette région du pays: “Deux de nos amis qui étudient à Port-au-Prince ont survécu. Presque toutes les familles ont perdu au moins un de leurs membres dans le tremblement de terre, parce que beaucoup de personnes originaires des villages habitent temporairement la capitale pour y étudier ou y travailler. Une famille de Carice a perdu sept de ses huit enfants. En ce moment, comme Port-au-Prince a été détruit, tout le monde cherche à fuir la ville, vers les campagnes.”

“Beaucoup de gens de la capitale sont arrivés à Ounaminthe (ville du nord-est du pays, située à la frontière avec la République dominicaine) sans rien, parce qu’ils ont perdu tout ce qu’ils avaient à Port-au-Prince. Et ils ne savent pas où aller. Ils n’ont pas mangé depuis des jours et quêtent pour avoir de la nourriture et un toit. D’autres villes, comme Mont-Organisé, Savanette ou Carice, offrent des scènes semblables. Tout le pays est détruit, rasé par ce grand désastre. Nous, nous sommes venus dans l’idée de construire un centre pour les familles démunies.”

Il y a quelques années, le mouvement des Focolari d’Haïti a reçu un morceau de terrain. Joachim et les autres membres du mouvement sont en train de mettre au point un projet prévoyant de construire sur ce terrain, ce qui permettra à vingt familles d’avoir un logement. En attendant, un centre assurera la distribution de vêtements et d’aliments, ainsi qu’une aide sanitaire. Il y a un hôpital près de Mount-Organisé, poursuit Joachin, “et c’est nous qui y prendrons soin de ces familles, même si nos moyens sont insuffisants.”

Le groupe des Focolari d’Haïti dépend en grande partie de l’aide extérieure pour pouvoir mener à bien ce projet. C’est pourquoi nous faisons appel à la générosité de toutes les personnes désireuses d’apporter leur aide. Il est possible de participer dès à présent.

Pour toute information contacter: toronto@focolare.ca

Comments are disabled.