Un charisme pour le Moyen-Orient

C’est dans une “atmosphère de famille” que s’est déroulée, le dimanche 17 octobre, près du Vatican, la rencontre organisée par le mouvement des Focolari destinée aux participants au Synode spécial du Moyen-Orient (10-24 octobre), qui avait pour thème “L’Église catholique au Moyen-Orient: communion et témoignage”. Le but de l’initiative était d’approfondir le charisme de Chiara Lubich, axé sur la spiritualité de communion, et de se familiariser avec une expérience forte de 40 ans de présence dans les différents pays du Moyen-Orient.

Une vingtaine d’évêques d’Orient ainsi que d’autres membres du Synode ont participé à cette rencontre. Ce sont don Antonio Borges, délégué du mouvement des Focolari pour le Moyen-Orient, et Son Éminence le cardinal Ennio Antonelli, président du Conseil pontifical pour la famille, qui ont prononcé le discours de bienvenue. Ce dernier a fait part de sa réflexion théologique et de son expérience au sujet de “L’évêque et la communion avec le presbytère”. Philippe Ehrenzeller, coresponsable des Focolari en Égypte, a donné, quant à lui, les grandes lignes de “La spiritualité de communion à la lumière du charisme de Chiara Lubich”.

Les évêques ont suivi avec grand intérêt les différents exposés: l’histoire et la présence des Focolari au Moyen-Orient, évoquée par Nadine Chehab (Turquie), la vie du mouvement au sein de l’Église locale, décrite par l’évêque maronite Simon Atallah (Liban), l’expérience œcuménique faite par Fadia Haddad (Égypte) et l’expérience du dialogue interreligieux expliquée par Arlette Samman (Liban), le tout sur fond d’images de la vie et des activités du mouvement dans ces régions.

C’est le patriarche d’Alexandrie des coptes catholiques, Sa Béatitude Antonios Naguib, relateur général au synode, qui a conclu la rencontre. Il commentait qu’il avait beaucoup été question de communion au synode, “tout à fait celle qui se pratique ici”. Il faisait également observer combien il est important de mettre l’accent sur l’amour comme le fondement de la communion, affirmant que seule la communion vécue dans l’amour, en unité, peut transmettre Dieu-Amour.

Tard dans l’après-midi, les participants se sont rendus à la basilique Sainte-Marie-du-Transtévère où ils ont participé, avec la communauté Sant’Egidio, à une prière solennelle pour la paix.

Comments are disabled.