Assise et l’Esprit Saint

Qui est allé à Assise n’est certainement pas resté indifférent à la spiritualité qui transpire de ses murs. Outre les millions de pèlerins qui viennent chaque année chercher de quoi nourrir leur âme, on voit s’y succéder sans relâche de nombreux événements placés sous le signe de l’esprit. Comme, par exemple, celui qui vient de se dérouler, du 28 au 31 octobre, au théâtre des Stuoie : la XIVème conférence internationale de la Catholic Fraternity* (C.F.), vingt ans après sa fondation. Le thème choisi pour cette édition était : « Jésus Christ est le même hier et aujourd’hui et pour les siècles » (cf. He 13,8).

Environ 400 représentants de diverses associations, expressions d’autant de charismes de l’esprit et venus du monde entier, étaient présents. Des journées vécues dans une joie contagieuse qui émanait des chants, et dans l’harmonie des différentes langues et cultures.

Le programme s’articulait autour de moments de prière, de réflexion et de témoignages. C’est le cardinal Rylko, président du Conseil pontifical pour les laïcs, qui a célébré la messe d’ouverture, et Mgr Domenico Sorrentino, évêque d’Assise, a prononcé le discours de bienvenue.

La plus importante table ronde de la journée, axée sur le thème : « Communion et mission des mouvements ecclésiaux au troisième millénaire », offrait un grand intérêt. Sont intervenus Maria Voce et Michelle Moran, respectivement présidente du mouvement des Focolari et de l’ICCRS, et Adriano Roccucci, vice-président de la communauté Sant’Egidio. En tant que modérateur, Guzman Carriquiry, sous-secrétaire du Conseil pontifical pour les laïcs, a rappelé le soutien accordé par les derniers papes aux nouveaux charismes. En présentant les intervenants, il s’est arrêté sur Maria Voce, « qui a la lourde tâche de diffuser le charisme de Chiara Lubich, charisme qui a déjà donné un premier fruit de sainteté : la jeune Chiara Luce Badano, récemment béatifiée par le Pape Ratzinger ».

Maria Voce a évoqué « avec émotion » le premier rassemblement des différents mouvements et des communautés nouvelles autour de Jean-Paul II, ce jour où « a jailli de notre cœur, dans un élan spontané, un hymne de louange à l’Esprit Saint qui, en déferlant en quelque sorte dans l’Église de notre temps, a suscité en elle les charismes les plus divers afin de répondre, en vivant l’évangile de façon authentique et radicale, aux nombreux besoins de l’humanité d’aujourd’hui. Une floraison surprenante qui faisait penser à un nouveau printemps de l’Église ». La présidente des Focolari s’est alors demandé « vers quels horizons nous pousse l’Esprit Saint pour que la communion entre les divers mouvements ecclésiaux se renforce de façon à réaliser le dessein de Dieu et à répondre aux attentes du monde. Il me semble, a-t-elle poursuivi, qu’il faille chercher la réponse dans ces paroles : vivre toujours plus intensément pour l’unité. » Et après avoir évoqué Celui qui se trouve au cœur de la spiritualité de l’unité, « l’Abandonné, qui exprime dans son cri celui de l’humanité de toutes les époques… », elle a conclu en souhaitant que « l’humanité se rapproche de l’heure de son unité avec chaque jour qui passe ».

Michelle Moran a mis en lumière le travail d’amitié et de communion entre les mouvements, accompli depuis plus de dix ans. Elle a ajouté, faisant référence au Renouveau charismatique (ICCS) : « Tout cela est né de l’Esprit Saint, c’est un courant de grâces pour l’Église entière, comme un grand fleuve et ses nombreux affluents… »

Adriano Roccucci, de Sant’Egidio, a invité tous les participants à devenir des « bâtisseurs d’amitié et de communion. La communion permet la réalisation de l’universalité, parce que l’amitié ouvre à l’autre, à Dieu et à l’homme », a-t-il ajouté.

La conférence a été conclue par le cardinal Paul Josef Cordes, président émérite du Conseil pontifical « Cor Unum », et Matteo Calisi, l’actuel président de la C.F., qui ont ouvert une perspective sur les « défis qui attendent la Catholic Fraternity ».

Nota : La C.F. est une fédération de communautés et d’associations regroupant diverses communautés charismatiques catholiques, qui encourage les communautés membres à rester fidèles à leurs charismes. Elle a été reconnue par le Saint Siège le 30 novembre 1990 sous le nom de Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowships. Les communautés et associations qui la composent sont présentes dans différents pays d’Asie, d’Europe, d’Amérique et d’Océanie.

Comments are disabled.