Du « club du don » au Paradis

Samedi 6 novembre ont eu lieu, en présence de plus de 600 personnes, les obsèques de Christopher, gen3 de dix-sept ans et un des animateurs du « club du don », un projet éducatif soutenu par les Juniors pour un monde uni dans plusieurs écoles du Panama.

Christopher a été victime d’un vol à main armée le 31 octobre dernier. Il rentrait chez lui lorsqu’un malfaiteur l’a poignardé en plein cœur pour s’emparer de son téléphone portable. Peu avant de mourir, il a réussi à parler à sa mère et, même s’il se rendait bien compte qu’il était sur le point de partir pour le ciel, il a essayé de la rassurer et lui a souri.

Sa vie, bien que brève, l’avait préparé à ce moment. Toujours disponible lorsqu’il s’agissait de venir en aide à quelqu’un, il affichait invariablement ce sourire qui lui était caractéristique.

Sa mère raconte qu’elle n’était pas croyante ; c’est Christopher qui lui a donné la foi et l’envie de participer à la vie de la paroisse. De plus, il était une référence et un point d’appui pour ses deux parents, même après leur séparation.

En 2005, il entre en contact avec le « club du don » et y adhère aussitôt, devenant très vite une des personnes les plus engagées dans les différentes initiatives destinées à diffuser la culture du don et à aider les plus pauvres. Au bout d’une année d’essai, il reçoit, au cours d’une cérémonie officielle, la carte de membre du club. C’est une grande joie pour lui, une joie pourtant empreinte de gravité, car il est conscient d’avoir fait un choix de vie. Il s’engage à vivre l’Évangile avec les gen3 de sa ville.

Malgré la douleur, ses obsèques se sont déroulées dans une ambiance de fête. Il y avait de très nombreux jeunes, qui avaient préparé des chansons, des vidéos et des banderoles, et toutes les personnes présentes – des membres du mouvement des Focolari, des salésiens, des paroissiens, des camarades de lycée et des amis – étaient conscients que Christopher continuait à sourire du ciel et leur passait à présent le flambeau de l’amour inconditionnel de Dieu et du prochain.

On pourrait écrire une infinité d’épisodes pour raconter la vie de Christopher, qui était un don permanent, à tel point que même la presse nationale a tenu à souligner ce trait de sa personnalité, affirmant qu’il avait le « don d’être personne ». Ses amis ont organisé une manifestation pour prôner la non-violence. Lucy Molinar, ministre de l’Instruction publique, y a participé, et a présenté Christopher comme un modèle pour les jeunes d’aujourd’hui. D’autres journaux ont également parlé de lui, et deux chaînes de télévision se sont rendues dans son établissement lors de la manifestation.

La présidente des Focolari, Maria Voce, a écrit à la mère de Christopher pour l’assurer de ses prières et de sa sympathie, au nom de chacun. En outre, en rappelant qu’une autre jeune du mouvement, Chiara Luce Badano, a été récemment déclarée bienheureuse, elle laisse entendre qu’« à travers ces événements, le Seigneur semble vouloir mettre en avant des exemples de jeunes qui L’ont choisi de façon radicale, dans ce monde aujourd’hui si tourmenté ».

Christopher laisse derrière lui un témoignage d’amour concret et de nombreux jeunes bien décidés à suivre son exemple.

Comments are disabled.