La Catalogne, première étape du voyage de la présidente des Focolari en Espagne

À Castell D’Aro (Girona), le samedi 15 janvier, plus de trois cents personnes ont accueilli Maria Voce dans une atmosphère de fête et de joie. À travers un voyage imaginaire à bord d’un « bus touristique », elles ont présenté à la présidente et au coprésident des Focolari toute la zone de l’est de l’Espagne. Des chansons, des danses et des poésies qui illustrent la grande variété de cette région. « Cela me semblait si beau, si riche, si complet, que j’avais envie de dire : cette terre est bénie », a affirmé Maria Voce.

Maria Voce a lancé deux défis au cours de ces journées. Le premier : « Découvrir la sainteté que Dieu demande aujourd’hui à l’Espagne : un chemin de sainteté tout nouveau, qui consiste à vivre le charisme que Chiara nous a transmis, grâce à la présence de Jésus, le Saint au milieu de nous. Cela peut nous donner un nouvel élan en Espagne, mais pas seulement. Encore une fois, l’Espagne peut être comme un vivier, un lieu qui prouve que c’est possible, pour en témoigner ensuite en-dehors du pays. »

Et le second, plus immédiat : vivre en vue de la rencontre que les nouvelles générations des Focolari préparent actuellement pour les jeunes de toute l’Espagne, intitulée Positive RevolutiON !, qui se déroulera le 29 janvier à Madrid. Des protagonistes de notre monde. Avec Maria Voce, ils veulent témoigner aux jeunes de l’idéal de l’Évangile qui les fascine (www.positiverevolution.es).

Le 17 janvier, au cours de son pèlerinage à Montserrat, à la fin de son séjour sur les terres de Catalogne, Maria Voce s’est rendue en compagnie du père Josep M. Soler au sanctuaire de la Vierge de Montserrat, patronne de la Catalogne. Une rencontre caractérisée par une estime réciproque et qui s’inscrivait dans la continuité de la fraternité et de la communion, qui, depuis des années, marquent les rapports entre les Focolari et les bénédictins. Chiara Lubich avait elle aussi affirmé au cours de sa visite au monastère de Montserrat, lors de son séjour en Espagne en 2002 : « Bien souvent, les mouvements peuvent donner un exemple de fraîcheur évangélique et charismatique, tout comme l’élan généreux et créatif de l’évangélisation. Quant aux mouvements, ils peuvent apprendre beaucoup du témoignage de la vie consacrée, qui recèle de nombreux trésors de sagesse et a une grande expérience à transmettre. » Le père s’est dit très heureux de savoir que Chiara Luce Badano, la jeune fille récemment béatifiée à Rome, était venue à Montserrat quelques années avant sa mort. « Encore quelque chose qui nous unit ! » s’est exclamé le père Josep.

Toujours le lundi 17, le cardinal de Barcelone, Mgr Sistach, a réservé un accueil très chaleureux à Maria Voce et a évoqué la visite de Chiara Lubich en 2002. Et, le soir, la présidente a rencontré l’archevêque de La Seu d’Urgell et le coprince d’Andorre, Mgr Joan-Enric Vives i Sicília.

Le voyage s’est achevé par la visite à la Sagrada Familia, consacrée en novembre dernier par le Pape Benoît XVI, et à la maison d’édition Ciutat Nova, qui publie Nouvelle Cité en catalan.

À présent, le voyage se poursuit vers les terres d’Andalousie, à Séville, dans le sud de l’Espagne.

Comments are disabled.