Maria Voce aux USA

Après avoir laissé Montréal, la présidente des Focolari a rejoint “Luminosa”, la Cité-pilote des Focolari pour l’Amérique du Nord, comme première étape de sa “découverte” des Etats-Unis, après une journée de voyage en voiture, comprenant les formalités à la frontière avec de nombreuses photos numériques du visage et les empreintes électroniques des dix doigts de la main. C’est la première fois que la présidente et le co-président viennent aux Etats-Unis. Une véritable jubilation, l’accueil à leur arrivée dans la Cité-pilote située aux alentours de Hyde Park – réputé pour avoir vu naître le président Roosevelt –, à deux heures de route de New York. Une banderole colorée de bienvenue avec des ballons accrochés, au début de la route qui mène à la Cité-pilote, a précédé la fête donnée par les habitants sous le flottement du drapeau à étoiles et rayures des USA et celui des Focolari, une grande étoile jaune or sur fond bleu azur, dessiné justement ici par Chiara elle-même en 1990.

La fondatrice des Focolari a visité la Cité-pilote en 1990 et en 1997, marquant ainsi sa proximité et sa participation à ce projet qui lui tenait à coeur pour cette nation immense et influente. Chiara en manifesta l’idée pour la première fois en octobre 1984. Depuis ce moment avait débuté la recherche du lieu le plus adapté et les fonds nécessaires, soutenue par la générosité de beaucoup et par les interventions de la Providence.

Elle a été inaugurée le 14 septembre 86, même si, au dernier moment, Chiara n’a pas pu venir pour des raisons de santé. Mais cette absence donna une valeur prophétique au contenu du message qu’elle adressa pour cette occasion solennelle. «Elle aura sa beauté et sa vocation», révélait-elle, tout en se demandant: «Sera-t-elle oecuménique et des personnes d’autres religions y participeront-elles?». Et elle confiait: «Tout laisse à penser que oui, parce qu’avant tout elle doit exprimer ce peuple. Or, étant donné que le peuple américain a su composer en ‘un’ des personnes et des groupes ethniques provenant d’états et de continents divers, ainsi la Cité-pilote des USA sera une ébauche exemplaire de cette unité des peuples, aspect social de la prière de Jésus “Que tous soient un”.

Vingt-cinq ans après, sur ces 33 hectares de terre, s’élèvent 22 édifices, une piscine en plein air et un terrain de sport. Il y a une cinquantaine d’habitants provenant de différentes parties du monde. L’été, nombreux sont ceux qui prolongent leur séjour pour partager l’expérience d’une fraternité cosmopolite. Les logements pour les familles et pour les jeunes, pour les prêtres et pour les religieuses, s’alternent au sein des focolares. L’église, dédiée à Notre-Dame de la Lumière, s’élève au milieu de la citadelle. Les différentes sales permettent des rencontres jusqu’à 300 personnes, de jeunes enfants jusqu’aux évêques, ou des familles. Un petit lac et un cours d’eau complètent le paysage fréquenté par une diversité sympathique d’animaux, dont les écureuils très sociables.

C’est dans ce cadre que Maria Voce et Giancarlo Faletti ont rencontré pendant deux jours les responsables du Mouvement du Canada, des USA et Caraïbes et de l’Océanie. Depuis mardi 29 mars une retraite spirituelle a commencé pour 260 focolarines et focolarini dirigeants de l’Amérique du Nord.

De notre envoyé Paolo Lòriga

Comments are disabled.