Les délégués des Focolari du monde entier ont conclut leur rencontre

Selon l’usage, la rencontre a débuté par trois jours de retraite spirituelle centrés sur la Parole de Dieu – point de la spiritualité de Chiara Lubich qui, cette année, caractérisera la vie des membres du mouvement des Focolari – et sur la Nouvelle Evangélisation, en vue du Synode des Evêques de 2012, du 7 au 28 octobre. Les thèmes ont été approfondis à la lumière de l’Exhortation Apostolique post-synodale “Verbum Domini” de Benoît XVI et en suivant les ‘Lineamenta’ pour le Synode de 2012. Quelques méditations de Chiara Lubich ont permis de parcourir avec elle comment, pendant la seconde guerre mondiale, elle avait redécouvert la Parole et comment elle est vécue dans le Mouvement aujourd’hui, avec les effets qu’elle produit: “elle change les mentalités, fait resplendir la vie, rend libre, donne la joie, suscite des vocations, crée la communauté”. Le tout accompagné de témoignages sur la vie de la Parole dans des contextes très variés et quelques fois adverses et de partages entre les participants, caractéristique qui distingue les rencontres Focolari.

Les travaux ont été introduits par l’actuelle présidente, Maria Voce, et par le co-président, Giancarlo Faletti, avec un exposé sur leurs activités de l’année écoulée touchant trois points:

  • les voyages (Espagne, Terre Sainte, Canada, USA, Saint-Domingue, Russie, Hongrie, Tchéquie, Slovénie et Angleterre), d’où ressort la beauté de chaque peuple, leur contribution au “projet du monde uni”, ainsi que le grand thème de l’inculturation.
  • le dialogue, dont le développement, l’extension et un changement ont pu être constatés: il y a des personnes n’appartenant pas à l’Eglise catholique, des non chrétiennes et des personnes dont les options sont autres que religieuses, qui font partie de la même “famille” des Focolari.

*  les perspectives et priorités: la priorité des priorités est la vie, éclairée par la Parole de Dieu.

La Nouvelle Evangélisation. En 2002 Chiara Lubich en avait parlé à un groupe d’Evêques, en partant de Jean-Paul II qui mentionnait les Mouvements en tant qu’instruments particuliers pour son actualisation. L’évangélisation est dite “nouvelle” parce qu’elle doit être telle dans son ardeur, ses méthodes et ses expressions. La première annonce à faire est: Dieu t’aime. Cette nouvelle évangélisation doit arriver à former des communautés chrétiennes mûres. De tout l’Evangile, la parole à souligner est celle de l’amour. Mais cela signifie aussi incarner le commandement nouveau de Jésus “de façon toujours plus authentique et radicale”.

Le monde est au rendez-vous. A tour de rôle, chaque zone géographique a raconté la situation dans laquelle vivent les membres des Focolari dans les différentes régions du monde. Une attention particulière a été donnée au Moyen-Orient à travers l’expérience de dialogue vécu avec tous les focolarini de ces pays, expérience née de l’exigence de trouver ensemble une ligne pour affronter les nouveaux défis de cette terre si travaillée où le dialogue entre les différentes cultures semble parfois entravé par des murs infranchissables. Vincenzo Buonomo, docteur en Droit International, a ensuite exposé la situation du Moyen-Orient et le développement du monde arabe.

Puis le continent Africain. Les focolarini qui y vivent, ont présenté l’histoire religieuse et socioculturelle de ce continent, en décrivant aussi les étapes de la diffusion de la spiritualité de l’unité en Afrique Subsaharienne.

Jeunes et adultes. La caractéristique de cette rencontre a également été la présence des jeunes qui ont enrichi le programme des délégués des Focolari à différents moments: durant l’après-midi dédié au Genfest (Budapest, 31 août – 2 septembre 2012); lors de la présentation d’un projet de formation pour les jeunes à partir de You Cat, et avec la projection du documentaire “Ensemble c’est possible. Sur les traces de Carlo et Alberto” sur la vie de deux Gen pour lesquels a débuté le procès de béatification, des deux ensemble.

La veille du dernier jour, samedi 8 octobre, Maria Voce s’est reliée par Internet avec des milliers de personnes pour une salutation et un voeu. Maria Voce a en effet exprimé aux membres des Focolari du monde entier un rêve: Si aujourd’hui, chacun de nous, en commençant dès maintenant, se met à vivre la Parole de Dieu avec la même intensité que les premières focolarines qui la vivaient avec Chiara, il sera avec les autres autant de lumières qui s’allument et tracent les chemins du monde comme des rayons lumineux, ”. Et elle a ajouté: “comment ne pas s’attendre à tout et à beaucoup? Comment ne pas penser que ces lumières ont la possibilité d’éclairer tous les recoins de cette cave obscure qu’est le monde?” Le voeu est celui d’une “ année splendide et lumineuse”, en écho au ‘testament’ spirituel de Chiara Lubich “laisse à celui qui te suit seulement l’Evangile”.

 

Comments are disabled.