Séisme en Italie : un fleuve de solidarité

« La peur est le sentiment le plus fort qui ressort chez de nombreuses personnes et qui est le plus difficile à combler. Nous sommes tous très secoués. La proximité et le partage sont les aides les plus souhaitées. » Ce sont les paroles de Maria Palladini et Franco Monaco, les responsables des communautés du Mouvement des Focolari de la région italienne (l’Émilie-Romagne) touchée en l’espace d’une semaine par une série de tremblements de terre qui a fait 17 morts, plus de 350 blessés et 15 000 déplacés. La situation est en continuelle évolution, en raison des fortes répliques qui se succèdent encore. La zone la plus touchée se situe entre les provinces de Modène et de Ferrare. Les séismes ont provoqué de graves dommages aux édifices historiques, aux usines ; de nombreuses églises ont été détruites et beaucoup sont inutilisables.

De nombreuses histoires se succèdent ces derniers jours. Par exemple, une personne n’a pas réussi à sortir de chez elle, ce qui s’est révélé providentiel, parce qu’une corniche tombée devant sa porte aurait pu la toucher. Une autre personne a souffert de la perte de ses collègues ouvriers, morts dans l’effondrement d’un hangar. Et une autre personne encore qui a été évacuée de l’hôpital. Tous expérimentent « avec force ce qui, en un instant, peut tout changer » et, immédiatement après la première secousse, « une chaîne téléphonique pour prendre des nouvelles les uns des autres a débuté ».

Adriana Magnani et Stefano Masini, du Mouvement « Humanité Nouvelle », font le point de la situation concernant l’aide humanitaire. « La Protection civile – expliquent-ils – est désormais prodiguée dans tous les villages et hameaux touchés et a commencé l’accueil de différentes façons (centres d’accueil, campements, quelques hôtels) pour environ 9000 personnes. » Des volontaires de la Protection civile sont arrivés de pratiquement toute l’Italie.

Adriana et Stefano listent les besoins prioritaires : « La nécessité d’un soutien psychologique, parce que tous sont durement éprouvés ; la possibilité d’avoir un camping-car ou une caravane pour rendre moins pénible le fait de passer la nuit hors de la maison, pour cela nous sommes actifs dans toute la région ; l’urgence d’inspecter les bâtiments des petites et grandes entreprises pour accélérer la reprise du travail. 15 000 personnes risquent de rester sans travail… ».

« La priorité – ajoutent les deux référents d’Humanité Nouvelle est d’avoir des experts qui peuvent aider. » Psychologues, médecins et ingénieurs sont utiles : mais pour tous ceux qui veulent se rendre dans ces zones, la consigne est de se mettre d’accord avec la Protection civile locale, parce que c’est la Protection civile qui coordonne tous les types d’intervention à mettre en œuvre.

Avec une petite équipe, Adriana et Stefano sont le point de référence pour recueillir les demandes et les disponibilités pour aider, « de façon à ce que les aides appropriées et coordonnées correspondent le plus possible aux besoins ; sensibiliser ceux qui, au niveau politique, social, peuvent contribuer à la résolution de problèmes bureaucratiques qui pourraient bloquer la reprise des activités ».

Cependant, à côté de la dévastation qui a mis la population de la région à rude épreuve, un fleuve de solidarité coule dans ces terres blessées par le séisme. Maria Palladini et Franco Monaco le confirment : « De nombreuses personnes ont ouvert leurs maisons pour héberger les déplacés. Dans les villages, il y a une compétition de fraternité et de solidarité qui fait tache d’huile. L’expérience de Chiara Lubich et des premières focolarines durant la destruction de la Seconde Guerre mondiale est très présente : tout s’écroule, seul Dieu reste, seulement l’Amour ».

Pour contribuer :

TITULAIRE DU COMPTE : Associazione Solidarietà

BANQUE : Cariparma Crédit Agricole

IBAN : IT34F0623012717000056512688

MENTION : Séisme en Émilie-Romagne

Avec une carte de crédit :

Versement au moyen de PAYPAL avec les liens sur le site, avec la

Mention :Séisme en Émilie-Romagne.

4 Comments

  • Durante le feste ci è arrivato, con un biglietto scritto a mano, un ringraziamento da parte di una delle famiglie colpite dal terremoto in Emilia…

    « Questo piccolo pensiero è dedicato a tutte le persone straordinarie che mi hanno concretamente aiutato dopo che a causa del terremoto del 20 maggio 2012 mi sono trovata in difficoltà, avendo perso tutto e con la casa inagibile.
    I vostri « occhi » e i vostri « cuori » non si sono solo limitati ad ascoltare con semplice curiosità le notizie della radio e tv, ma si sono sollevati da terra e andati oltre, vi siete attivati donando tempo prezioso e denaro per me e mio figlio…senza chiedere nulla in cambio.
    Anche se non vi conosco vi considero i miei « angeli » , non vi dimenticherò mai e resterete sempre nella mia mente e nel mio cuore, siete stati l’unica nota positiva di tutta questa brutta esperienza. Il Santo Natale mi è sembrata l’occasioen giusta per esprimervi la mia gratitudine e di cuore, veramente di cuore, vi auguro un felice 2013 pieno di gioia e serenità… » M&M

  • For France, could you please share the BIC code to transfer the money? Thanks!
    Pour la France, pouvez-vous nous envoyer le code BIC pour le transfert d’argent. Merci !

  • Grazie di questi occhi diversi!
    Le mie colleghe di lavoro desiderano contribuire acquistando del parmigiano: il Consorzio ci ha detto di rivolgerci direttamente ai produttori ma sono impossibilitati ad effettuare consegne, e a tutt’oggi non siamo riuscite a rintracciare un punto vendita su Milano… se avete qualche indicazione, penso sarebbe una iniziativa che tanti potrebbero sostenere … grazie

    • Ciao Paola, per l’acquisto del Parmigiano bisogna recarsi neipunti vendita appositi della Coldiretti. Non è possibile comprarlo, nè venderlo in altro modo. (ci avevamo pensato anche tra colleghe del mio Ufficio di Bologna)
      altrimenti c’è il conto corrente aperto per l’occasione!!!!

    • Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *