Haïti: Vers une culture de la rencontre

Après une année de préparation à distance, sur internet, cinq experts provenant de différents pays (Argentine, Pérou et Cuba) sont arrivés à Haïti avec quelques jours d’avance sur le début du séminaire, pour connaître et s’immerger dans la réalité du peuple et de l’Église locale.

« Nous avons visité Radio Télé Soleil – racontent-ils – qui retransmet depuis un siège provisoire à Port-au-Prince, vu que l’édifice de l’Archevêché, où se trouvait leur siège, a été détruit par le séisme. Certains collaborateurs sont malheureusement morts dans cette catastrophe. C’est la radio la plus importante de l’Église catholique, avec une couverture nationale. Nous avons aussi pu visiter le centre de la ville de Port-au-Prince, avec la cathédrale encore détruite qui est comme un symbole de la douleur de ce peuple. C’était une expérience forte, qui nous a aidés les jours suivants à nous comporter de façon plus adéquate avec les personnes. »

« De la vie de la Parole à la nécessité de communiquer. Vers une véritable culture de la rencontre. » Avec ce titre, le Séminaire interdiocésain sur les Communications, organisé par l’Office des Communications du CELAM, s’est déroulé dans le Diocèse d’Anse-à-Veau et Miragoâne (Haïti) du 17 au 23 février. Les 79 participants proviennent de huit des dix diocèses haïtiens: Les Cayes, Gonaïves, Cap-Haïtien, Jérémie, Hinche, Port-au-Prince, Port-de-Paix et du diocèse qui héberge le congrès.

Le Séminaire avait été demandé par Mgr Pierre-André Dumas, évêque d’Anse-à-Veau et Miragoâne, et a été organisé par une équipe de NetOne en Amérique latine (Latam), un réseau de communicateurs qui prennent l’inspiration de la spiritualité des Focolari.

Le Séminaire a dépassé les attentes: cinq journées intenses, empreintes de la « vision trinitaire » de la communication, avec la proposition de la vie de la Parole encore avant le même événement communicatif. Chaque jour, on commençait par un échange d’expériences sur comment chacun avait essayé de vivre la phrase de l’Évangile proposée le jour précédent, ensuite une méditation de la nouvelle phrase choisie pour ce jour. Les différents médias, à travers des explications théoriques et des moments d’ateliers spécifiques ont été abordés: radio, presse, théâtre, télévision et internet.

Le dialogue, les questions, les travaux de groupe ont été très suivis et compris. Les thèmes étaient développés en espagnol, les textes des PowerPoint et les thèmes écrits étaient en français, avec la traduction en créole… Mais la langue n’a été une barrière pour personne!

En conclusion, la messe célébrée par Mgr Pierre-André Dumas a été un véritable moment de joie et d’émotion: on pouvait percevoir qu’un bout d’humanité renouvelé s’était construit entre les participants durant ces cinq jours.

« Pour nousraconte le groupe de NetOne – c’était la possibilité de voir de façon nouvelle ce merveilleux peuple, qui souvent n’est pas présenté de cette manière par les médias de nos pays. Nous avons été conquis par la simplicité, la joie, l’enthousiasme et l’espérance des Haïtiens. Nous nous sommes rendu compte que nous sommes une unique famille, dans laquelle nous vivons comme des frères la réciprocité entre l’Amérique latine et les Caraïbes. Nous sommes partis d’Haïti avec la conscience d’avoir reçu beaucoup plus que ce que nous avons donné. »

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *