Syrian artist, Tammam Azzam’s artwork for Caritas ‘Syria: Peace is Possible’ campaign

Syrian artist, Tammam Azzam’s artwork for Caritas ‘Syria: Peace is Possible’ campaign

Une mobilisation de masse, une campagne qui a pour but, celle de faire bouger le monde entier. C’est l’objectif de #PeacePossible4Syria, le projet lancé par Caritas International et qui implique tous les pays dans lesquels l’organisation est présente. « Il ne s’agit pas d’une campagne contre quelque chose mais en faveur de la paix. Même si on y dénonce clairement la vente d’armes », explique Rosette Hechaime, libanaise, coordinatrice de Caritas au Moyen Orient. « La situation de la Syrie, le Saint Père l’a fort à cœur et lorsque nous l’avons rencontré, à plusieurs reprises, lui-même nous a invités à hausser le ton de voix pour faire taire les armes. Tout comme Caritas, nous sommes en effet une des plus grandes entités qui donnent une réponse à cette crise humanitaire en acte depuis désormais cinq années. Nous avons recueilli des histoires de personnes qui partent et d’autres qui restent, à faire connaître à travers les réseaux sociaux, pour ne pas arrêter de croire que la paix en Syrie est possible ». Sur le site http://syria.caritas.org/ il est possible de trouver tout le matériel pour adhérer à la campagne et la diffuser à son tour. « Car la guerre en Syrie a déjà été la cause de 4,8 millions de réfugiés vers l’extérieur du pays et de 6,5 millions qui ont dû se déplacer à l’intérieur du pays. Et ce qui est trop est trop », continue Rosette.

(message video du pape- l’intégral)

Dans son message, le pape François ne se fatigue pas d’exhorter tout le monde : « Unissons les forces, à tous les niveaux, pour faire en sorte que la paix dans la Syrie aimée soit possible ».

Qui le croient, ce sont aussi les 230 personnes qui du 5 au 10 juillet se sont réunies à Al Btar (dans les montagnes sur le littoral syrien) issues de différentes villes du pays, pour vivre la  »Mariapolis – la ville de Marie », un vrai cadeau de Dieu au milieu de tant de violence ». La joie a été commune de se retrouver après 5 années, au cours desquelles, justement à cause de la situation instable, il n’a pas été possible de se voir. Le titre du thème choisi pour ce rendez-vous, était :  »Longtemps nous t’avons attendu, nous voici revenus vers toi ». « Un programme dense le matin et relaxant l’après-midi et le soir, a aidé chaque participant, à travers les interventions de prêtres et de religieux experts, à se retrouver avec soi-même, à revoir le rapport personnel avec Dieu, comment vivre la prière et le rapport avec l’autre », écrivent-ils des Focolare de Damas et d’Alepp.

« Nous sommes repartis avec le paradis en nous, en l’apportant là où nous sommes et où l’enfer est encore tellement présent », commente un des participants. « Pour celui qui vient de l’extérieur, c’est vraiment un miracle – raconte M.Grazia, italienne, vivant depuis quelques mois au focolare de Damas – Nous sommes dans une situation en guerre. L’intégrité des gens me touche, non seulement les très nombreux jeunes : des gens pacifiques, qui rêvent et désirent la paix. Beaucoup ont perdu l’espoir et on se demande : mais croire dans l’unité, est-ce une utopie ? La paix est-elle une utopie ? Au contraire, malgré tout, on continue à croire en Dieu, mais tu vis cette question sur ta peau. La Mariapolis a été une bouffée d’oxygène au milieu de cette réalité, constellée de très fortes expériences : celui à qui on a enlevé le frère, celui qui a tout perdu en un jour, celui qui n’a plus de nouvelles de ses parents, des familles démembrées, la lumière et l’eau au compte-gouttes, à 40°, et tu ne sais pas comment sera le lendemain, on vit dans l’incertitude la plus absolue ».

Pour conclure, les 230 ont envoyé un message qui a fait le tour du monde, conscients de ne pas être seuls et de faire partie d’une grande famille. Avec l’encouragement, comme l’a exhorté le pape dans son message, d’ incarner cette Parole de Dieu : « Moi, en effet, je connais les projets que j’ai faits à votre égard – dit le Seigneur – des projets de paix et non de mésaventure, pour vous donner un futur plein d’espérance » (Jérémie 29,11) ».

[Arabe, avec des sous-titres en italien]

Maria Chiara De Lorenzo

2 Comments

  • Thank you for this very beautiful video and all the love it brings us. As we prepare for our Mariapolis in Liverpool, England, starting in two days, we are united in the same reality of building peace on earth. You give us a fantastic witness, living proof that love is stronger than death. Your singing, your smiles give me me fresh hope that a united world is possible. Grazie!

  • What a moving video ! Notwithstanding the war the Mariapolis was made possible to those many Syrians suffering from the effects of war. What a gift to those who were present . To find rest in a war torn country. With live nothing is impossible. It encouraged me to pray and live for peace especially in Syria. From USA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *