Argentine : les effets de  »Risquer »


2016-10-09-PHOTO-00000048« La fête a été une expérience incroyable ! Elle a fait mouche, dans mon cœur, et nous a donné de nous réjouir d’un très beau climat de fraternité qui aide à recharger les batteries ! » « Je me suis rendu compte que je pouvais décider si je restais dans la caverne ou si j’en sortais. J’ai compris l’importance de m’ouvrir aux autres et de partager avec eux ce qui se passe à l’intérieur de moi ». « Dans le groupe de jeunes de la citadelle, j’ai reconnu une grande vitalité, radicalité, joie, profondeur, capacité à affronter les difficultés… ». « Cela a été une très belle expérience. Je pars avec la conviction qu’il est possible de vivre une vie différente et que nous ne sommes pas seuls dans l’effort d’être ceux que nous voulons réellement être et risquer ».

Voilà quelques-unes des impressions des mille jeunes réunis, les 24 et 25 septembre derniers, pour la fête des Jeunes 2016, dans la citadelle argentine des Focolari, immergée dans la pampa. Il s’agit désormais d’un rendez-vous traditionnel incontournable qui se répète chaque année avec la puissance créatrice que les jeunes savent exprimer quand il s’agit de transmettre à d’autres les idéaux pour lesquels ils veulent se dépenser dans la vie.

Cette année, pour l’édition 2016, attirés par le slogan  »Risque, ce que tu cherches existe », plus de 1000 jeunes sont arrivés du Paraguay, de l’Uruguay, du Chili, du Brésil et de différentes villes de l’Argentine.

En quoi consiste cette proposition ? En une expérience de fraternité, qui part du fait de partager pendant 48 heures, le style de vie évangélique qui caractérise cette citadelle permanente du Mouvement des Focolari, dans laquelle actuellement vivent, 85 jeunes de 17 pays en plus des familles et des adultes.

Non seulement. On y partage une expérience et, à travers la musique, le théâtre et la danse, on met également en commun les problématiques actuelles dans lesquelles les jeunes se trouvent : les rapports familiaux, les études, les réussites et les échecs de la vie, les dépendances, les moments de souffrance, et surtout, la rencontre avec un Dieu proche, qui a une réponse personnelle pour chacun. Mais l’idée ne se termine pas là : on essaie de tous nous impliquer dans la construction d’un monde uni sans distinction de foi ou de religion.

2016-10-09-PHOTO-00000047Cette année, le programme prévoit une combinaison de théâtre, musique et témoignages, le tout inscrit sous une image emblématique qui campait à grande échelle à l’entrée de la salle dans laquelle  se déroulait la présentation, avec une affiche qui incitait chacun : RISQUE !

Le langage choisi pour transmettre les expériences et construire les scènes du théâtre, était direct et a interpellé chacun personnellement. Les chants, chantés avec beaucoup d’énergie et un rythme bien  entreprenant, ont aidé à faire la synthèse de cet engagement dans la recherche de quelque chose de grand pour chacun. Les moments vécus ensemble en-dehors de la salle, comme la visite de la citadelle, les repas, les balades, ont servi à donner de l’espace à cet échange entre jeunes latinos-américains qui ont montré leur détermination et leur capacité à construire un monde uni, une société pour tous.

A la fin, la proposition lancée à chaque participant, de multiplier cet espace de fraternité dans chaque coin de la planète dans lequel nous vivons.

Les échos ne se sont pas faits attendre : « Du Paraguay, nous voulons vous remercier parce que vous nous avez fait vivre des journées inoubliables. Nous sommes émus et disposés à accepter le défi ! ».

« Ce matin, alors que j’étais dans le bus pour me rendre au travail – écrit un autre jeune participant – je repensais aux journées vécues ensemble, et l’envie me venait de bien vivre la journée d’aujourd’hui, de donner ce ‘ quelque chose de plus’, de risquer ».

 

Source : Cono Sur online

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *