Afrique : projet  »Tous à l’école ! »


Lake KivuDes jeunes qui étudient assis sur des troncs d’arbre, utilisant leurs propres genoux en guise de banc. Cela se passe sur l’île d’Idjwi, au centre du lac Kivu, dans la partie orientale de la République Démocratique du Congo. De par sa position, elle a été utilisée comme plate-forme pour les mouvements secrets de différentes troupes militaires, lors des conflits récents qui ont concerné le pays.

Sur l’île manquent beaucoup de services parmi lesquels l’alimentation du courant électrique et les transports. Les déplacements de la population entre l’île et la terre ferme se font principalement avec des pirogues qui, à cause de leur instabilité, provoquent de nombreux accidents et des décès par naufrages et noyades. Ceci détermine un taux élevé de mortalité : d’après les données que l’on possède, il apparaît que dans une famille sur 5, il y a la présence d’une veuve ou d’un orphelin.

L’économie de l’île se base sur l’agriculture et la pêche. On y cultive en particulier des haricots, du manioc, des arachides, du soja et du café. L’élevage de poulets, de chèvres, de dindes et de cochons est fort répandu. Ces dernières années cependant ont vu la production agricole diminuer pour différentes raisons dont la dégradation de la qualité du sol, l’insuffisante formation des agriculteurs, l’absence de semences et de variétés plus résistantes aux maladies. La situation économique est telle que beaucoup de jeunes sur l’île n’ont pas de travail ni de perspectives d’avenir professionnel.

Les quatre paroisses présentes sur place tâchent de répondre à ce besoin de la population locale. En particulier dans celle de Bumpeta, dans la partie septentrionale de l’île, qui compte environ 76.000 habitants. Très active dans la gestion d’écoles primaires et secondaires, elle a reçu pour cela une reconnaissance de l’État congolais.

20161026-01Étant donné la participation active de la population pour promouvoir l’instruction des enfants et des jeunes de l’île, l’AMU a mis sur pied un projet qui vise avec conviction le futur du pays et qui se propose de soutenir la paroisse de Bumpetan en ce qui concerne l’équipement de l’Institut Cikoma. Il s’agit d’une école supérieure à but pédagogique et social qui forme les futurs enseignants de l’île. Une école qui mise donc sur le futur mais qui a également à faire avec un présent marqué par un retard de développement, avec une population qui a du mal à sortir de la pauvreté.

L’école est fréquentée par environ 900 garçons et filles partagés en 14 classes. Dans quelques-unes, il y a des bancs délabrés, dans d’autres, tout manque. Le projet prévoit en particulier de doter l’école de 308 bancs dont elle est dépourvue. Pour le moment, beaucoup d’étudiants utilisent encore des troncs d’arbre en guise de bancs et leurs genoux à la place de la table, avec par conséquent, de sérieux problèmes de mauvaises postures de la colonne vertébrale et du cou.
Les bancs seront construits par une usine congolaise et de cette façon, le projet contribuera aussi à soutenir les activités productives locales. La population de Bumpeta participe activement à la réalisation du projet et prendra en charge en particulier, le transport des bancs sur l’île.

Source : AMU online

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *