Première Mariapolis à Dubaï


Mariapolis Dubai_02

« Nous sommes dans ces pays des Émirats arabes pour raison de travail – raconte Claudia -. Nos milieux de travail sont souvent caractérisés par une forte compétitivité, accompagnée de difficultés d’intégration et souvent avec un manque de temps pour construire des relations interpersonnelles simples et authentiques.

L’Église catholique à Dubaï est vivante, joyeuse, et sans complexes. La messe quotidienne, qui compte plus de 2000 fidèles – en majorité des philippins, des pakistanais et des indiens – est fort animée et suivie avec un grand recueillement. Dans notre communauté locale également, nous sommes tous des étrangers et essayons de donner un témoignage évangélique dans les différents milieux que nous fréquentons, apportant amour et unité autour de nous. Nous sommes nombreux à connaître et à vivre la spiritualité de l’unité que nous avons rencontrée dans nos pays d’origine. Et nous essayons de la proposer à ceux qui nous sont proches, justement comme remède à la vie frénétique et individualiste qui se vit ici. La rencontre mensuelle de la Parole de Vie est pour nous d’une importance capitale. Nous la lisons ensemble et essayons de l’approfondir ainsi que de partager les expériences issues de sa mise en pratique. Le passage de Maria Voce et de Jesús Morán, en janvier 2016, alors qu’ils se rendaient en India, a donné un nouvel élan à notre exigence de porter l’idéal de l’unité à beaucoup de gens, en restant reliés entre tous ».

 « Le fait d’inviter les personnes avec lesquelles nous sommes en contact, à participer et à vivre l’expérience de la Mariapolis que nous avons préparée avec grand soin, a donc été naturel explique Amjad -. Les 27 et 28 janvier derniers, 65 personnes originaires de 12 pays (4 du Moyen-Orient, d’autres du Pakistan, des Philippines, du Brésil, du Japon, de l’Italie et du Cameroun) se sont donné rendez-vous à Ras Al Khaimah, un Émirat proche de Dubaï, afin de vivre notre première Mariapolis dans ces terres. L’émotion était grande ! Pour quelques-uns, se retrouver finalement  après tellement de temps semblait être un rêve. Ils ont été accueillis dans la paroisse du Père Willy, originaire des Philippines. Le thème choisi : ‘’Unity in diversity’’, reflétait très bien les réalités et les défis que nous tous, nous vivons ».

« J’ai été fort touchée – écrit un jeune de l’Inde – par ce que nous avons entendu de Chiara Lubich sur la ‘’technique’’ pour construire l’unité. Maintenant je veux la mettre en pratique ». Et une femme des Philippines : « Découvrir que Jésus, au moment où il se sent comme abandonné par le Père, peut devenir ‘’clé de l’unité’’ : cela me remplit d’espérance dans la mesure où j’essaie de l’imiter ».

C’est dans une atmosphère de grande joie que se sont partagées joies et difficultés, aussi bien dans les rencontres de groupes que dans la salle, ainsi que l’exigence d’une vie partagée avec d’autres personnes. Il y a eu des moments de jeux, de prière, une soirée ‘’interculturelle’’ avec un programme récréatif : des chants, vidéo, représentations, danses…qui impliquaient tout le monde.

« Une attention particulière a été donnée également au programme des enfants et plusieurs d’entre eux ne voulaient plus rentrer à la maison… », raconte Claudia. « Cela a été comme une ‘’oasis’’  – explique Amjad – où chacun a retrouvé une famille avec la présence spirituelle de ‘’Jésus vivant’’. « Ces jours-ci, s’est réveillée en moi la flamme de cet idéal que j’ai connu il y a longtemps – confie un brésilien – ; maintenant je veux donner ce ‘’feu’’ à d’autres ».

« Il nous semblait à la conclusion – écrivent Mia et Michel – que ceux qui rentraient dans leur pays ou dans leur Émirat comme Oman, Qatar, Bahreïn, emmenaient avec eux un ‘’un peu de fraternité’’ vécue dans la Mariapolis. Le désir de chacun de continuer à vivre ainsi dans le milieu qui lui est propre semblait évident, en portant à tous l’espérance. Maintenant, grâce aux réseaux sociaux, nous sommes reliés en essayant de nous aider à vivre les uns pour les autres, ouverts à tous ».

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *