Tensions au Cameroun anglophone


Les heurts se répètent et les tensions se renouvellent. Le 22 septembre et le premier octobre, l’armée a repoussé des manifestations pacifiques, provoquant ainsi des morts et des blessés parmi les manifestants qui demandaient l’indépendance des régions anglophones. Le même jour, dans les régions du Nord Ouest et du Sud Ouest (habitées par la minorité anglaise, les 20% de la population du Cameroun), la connexion internet a de nouveau été perturbée.

Le ‘’problème anglophone’’ a d’anciennes racines. En octobre 2016, la population de langue anglaise avait donné le via à des protestations organisées contre la progressive marginalisation. Après des mois de tensions et d’accusations de discriminations, de sévères répressions et des actes de réelle guérilla avaient eu lieu.

Le Père Antonio Mascia écrit de Fontem : « Nous sommes en train de vivre un moment délicat et incertain du point de vue socio-politique et nous ne savons pas comment ça va se terminer. Dans plusieurs villes, des soldats ont tiré sur la foule qui manifestait pacifiquement et de nombreuses personnes ont été arrêtées. Nous comptons beaucoup sur vos prières ».

1 Comment

  • La nostra unità e preghiera per questo popolo a noi molto caro. Che la Madonna aiuti a trovare strade per la pace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *