Attentat en Somalie

A Kenyan policeman stands in front of the wreckage of a bus at the site of a bomb blast in Nairobi on May 4, 2014. Bomb attacks against two buses along a busy highway in the Kenyan capital Nairobi left at least 27 people wounded, some with serious injuries, police said. Some Kenyan media reports said that explosive devices, possibly powerful grenades, may have been thrown at the buses from the side of the road, although others said bombs may have been planted inside the buses. The bombings came the day after twin attacks in the restive port city of Mombasa, including a grenade attack on a bus, which killed four people and wounded around 15 others, and a bombing outside a luxury beach hotel. The buses blew up along the Thika Road highway, an area around eight kilometres (five miles) northwest of Nairobi's city centre. AFP PHOTO/Carl de Souza


D’heure en heure le bilan dramatique s’alourdit après l’attaque suicide de samedi dernier à Mogadiscio, en Somalie. Les dernières nouvelles font état d’au moins 300 morts et de centaines de blessés. Parmi les victimes une vingtaine d’élèves qui se trouvait à bord d’un bus scolaire. L’attentat du 14 octobre est le plus grave de ces dernières années, où l’on a assisté à une véritable escalade de la terreur. « Je voudrais exprimer ma douleur profonde pour le carnage qui a eu lieu », a dit le pape François lors de l’audience générale du 18 octobre, place St Pierre. « Cet acte terroriste mérite la plus ferme réprobation, aussi du fait qu’il s’acharne sur une population déjà tellement éprouvée ». Et il conclut : « Je prie pour les défunts et pour les blessés, pour leurs parents et tout le peuple de Somalie

J’implore la conversion des auteurs de la violence et encourage ceux qui, avec d’énormes difficultés, travaillent pour la paix sur cette terre tellement martyrisée. »

 

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *