Grave accident à l’hôpital des Focolari au Congo


Douleur et prière après les nouvelles en provenance de Limete où l’effondrement d’un silo a causé la mort d’au moins cinq personnes en endommageant gravement l’hôpital et d’autres constructions voisines. Proximité de Maria Voce et du Mouvement dans le monde.

“Nous demandons à Dieu notre Père d’accueillir dans son royaume de paix tous ceux qui ont perdu la vie dans ce grave accident et nous confions à son amour les blessés et ceux qui sont touchés”. C’est ce qu’écrit Maria Voce, la présidente du Mouvement des Focolari, aux communautés de la République Démocratique du Congo (RDC), après le grave accident survenu le 28 août au matin dans la ville de Limete (au nord de Kinshasa).

Un silo contenant des tonnes de blé, propriété de la FAB Congo, une société productrice de farine,s’est effondré sur une partie de l’hôpital Moyi mwa Ntongo et sur une entreprise voisine. Des personnes ont péri sous le poids des décombres, parmi elles Valentine, membre du Mouvement des Focolari, responsable de la blanchisserie, tandis que les autres victimes étaient dans les édifices voisins.

“Il y a eu une chaîne de solidarité pour aider à retrouver son corps – nous écrit Aga Kahambu, au nom de la communauté locale des focolari –  la police, la Croix Rouge et des bénévoles ont travaillé sans répit. Quelques unes des victimes sont des salariés de la FAB, mais leur nombre reste encore imprécis. C’est une dure épreuve pour tous, mais l’unité et la solidarité entre tous nous a beaucoup soutenus”.

Selon la presse locale Actualité.cd “le bilan est provisoire car l’accident est survenu lors d’une heure de pointe” et souligne “des dommages matériels importants affectant les structures: destruction de plusieurs services, dont celui de radiologie et celui réservé au diagnostic”.

Construit en 2006 et dirigé par le Mouvement des Focolari, le centre médical Moyi mwa Ntongo est considéré comme un pôle d’excellence comportant 55  lits. Créé pour soigner la cécité infantile, il s’est ensuite ouvert à d’autres projets, comme la lutte contre le Sida et l’IHV. C’est par ailleurs un modèle d’action humanitaire internationale: pour ce qui est du secteur médical et paramédical il est équipé de spécialistes et d’un personnel local, formé aussi bien en RDC qu’en Europe.

En 2016 (https://www.focolare.org/news/2016/08/23/nuovo-reparto-di-maternita-in-congo), dix ans après sa fondation, il s’est doté d’un service de maternité et de nouveaux-nés, une aide précieuse dans un Pays qui présente un taux de mortalité infantile et des femmes en couches parmi les plus élevés du monde. Ce secteur, heureusement épargné lors de l’effondrement, a été réalisé grâce à l’aide de personnes  et d’organismes reliés au Mouvement des Focolari, comme la Fondation Giancarlo Pallavicini et les soeurs Albina Gianotti et Vittorina Giussani, qui ont financé le Centre médical dès ses débuts, grâce aussi à l’AMU Luxembourg et l’AECOM Congo, ainsi qu’à leurs adhérents.

 

 

2 Comments

    • Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *