Avec un bilan provisoire de 31 victimes, l’énorme incendie qui s’est développé en Californie a rejoint le triste record de la pire destruction par le feu de l’histoire du Golden State. 220 autres personnes sont portées disparues. Le principal des incendies, celui qui s’est développé au Nord de la capitale Sacramento, est en partie encore hors contrôle. Dans cette région de la Sierra Nevada, la dévastation est très grave : la petite ville de Paradise, 27 mille habitants, a été balayée par les flammes, avec un lourd tribut de victimes, au moins 14. Plus au Sud, entre le comté de Los Angeles et celui de Ventura, font  rage deux autres fronts de feu, de dimensions plus réduites. Au total, du Nord au Sud du pays, les personnes évacuées sont plus de 300 mille. Dans les zones les plus touchées, la scène apparaît fantomatique, avec des forêts et des villages réduits à des tas de cendres et les rares zones épargnées par le feu sont complètement désertes. Les vents forts, jusqu’à plus de 110 kilomètres à l’heure, génèrent des ‘’fire tornado’’ aussi spectaculaires que dévastatrices  tornades de feu qui réduisent en cendres chaque chose sur leur passage. L’énième des désastres environnementaux qui malheureusement se passent dans le monde entier, causés par les changements climatiques mais aussi par le manque de soins apportés à l’environnement.

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.