Le Village pour la Terre : le soin de la Création est un objectif commun

3 1

A Rome, la quatrième édition

Prendre soin de la terre et de l’homme, en identifiant des parcours et des objectifs communs. C’est avec cette intention que des associations, des professionnels, des institutions civiles et ecclésiales se retrouvent ces jours-ci (25-29 avril 2019) à Villa Borghese (Rome, Italie), pour la quatrième édition du ‘’Village pour la Terre’’. Organisé par Earth Day Italie et par le Mouvement des Focolari, l’événement se veut être une contribution à la réalisation des 17 objectifs pour le Développement Durable fixés par l’agenda ONU pour 2030 et à la réalisation des principes exprimés par le Pape François dans l’Encyclique ‘’Laudato si’’. Antonia Testa, coresponsable du Mouvement des Focolari de Rome, raconte comment est née l’amitié entre le Mouvement et Earth Day Italie : ‘’Nous nous sommes connus en novembre 2015 à l’occasion de la marche pour ‘’Laudato si’’ que le Vicariat de Rome avait demandé à Earth Day d’organiser. Ensuite, ayant entendu que nous désirions apporter au cœur de Rome, la Mariapolis, rencontre annuelle des Focolari – selon le désir de la fondatrice du Mouvement, Chiara Lubich – Earth Day nous a offert de nous accueillir dans les espaces où depuis des années ils célèbrent la Journée Mondiale de la Terre. Cela a été une rencontre providentielle : eux, une entreprise de promotion sociale, en vue d’essayer d’avancer à propos des thèmes environnementaux et nous, un peuple engagé avec passion sur différents fronts et avec le désir de montrer tout ce que Rome peut donner de beau et de bien’’.

Le Pape a visité ‘’ Le Village’’ en 2016, en encourageant les personnes présentes à continuer dans cet engagement à ‘’transformer le désert en forêt’’. Il ne faisait pas seulement référence au milieu du point de vue physique, mais aussi aux endroits humains où manque la vie…

‘’Le Pape nous parla d’amitié sociale. Il vit devant lui ce peuple, constitué aussi d’immigrés, d’imams, d’ex-détenus, de jeunes dépendants du hasard – une forêt désordonnée mais pleine de vie. La phrase ‘’transformer les déserts en forêt’’ est devenue notre mission’’.

villaggio per la terra Dans quelle manière ‘’Le Village pour la Terre’’ veut-il être une réponse à la sollicitation du Pape ?

‘’ ‘Le Village ‘’ veut être un modèle, un lieu où chacun puisse se sentir à part entière, membre d’une communauté, et où l’on peut expérimenter que des relations fraternelles – qui sont à la racine de l’écologie intégrale – sont possibles, que la part que chacun peut faire, n’est pas petite si elle est partagée, que l’engagement pour rejoindre les objectifs de la durabilité dans le développement économique, en vaut la peine’’.

L’offre des contenus bouge, grâce à ‘’Laudato si’’ et à l’Agenda ONU 2030. Comment se fait-il qu’il y ait eu le choix de consacrer une attention particulière à l’Amazonie ?

‘’L’Amazonie est le symbole de la biodiversité environnementale mais aussi ethnique et culturel. Dans le sillage du Synode des Évêques, qui affrontera le thème en automne, ‘Le Village’ veut mettre en lumière ces aspects et porter une attention particulière à l’engagement de l’Église en Amazonie. Au Village sont présents les Franciscains Capucins, qui ont une Mission en Amazonie depuis plus de cent ans, Survival International, qui célèbre les 50 ans d’activités en faveur des peuples indigènes et le Parvis des Gentils du Conseil Pontifical pour la Culture’’.

Rejoindre l’homme dans ses milieux de vie les plus divers, c’est une autre voie d’évangélisation…

Villaggio 3 ‘’Comment ne pas se souvenir des paroles de Chiara Lubich :’’se perdre dans la foule afin de l’imprégner de divin’’. Dans le ‘Village’ en effet, tu te trouves entouré par 200 associations et des dizaines d’intervenants, de sportifs, d’artistes et de personnes de passage. Tu as un seul instrument, ton cœur, et l’engagement partagé est celui d’aimer chacun. Souvent nous voyons réellement des déserts se transformer en forêts et nous ne pouvons pas ne pas reconnaître l’intervention de Dieu. Les rapports personnels mûrissent et on sème les perles de l’Évangile : l’amour vécu, l’engagement social, l’attention aux plus vulnérables, la réciprocité.

Parmi les lieux à rejoindre, il y a l’univers des jeunes, qui en ce qui concerne le thème de la protection de l’environnement, veulent en être les protagonistes. Quels espaces ont-ils dans le Village pour la Terre ?

‘’Le 29 avril au ‘Village’, il y a les jeunes avec leurs écoles et les universitaires qui, par le biais du ‘service learning’ aident à approfondir les 17 objectifs de l’Agenda ONU. Un service volontaire commencé l’année passée avec l’Université Catholique du Sacré Cœur, et qui cette année, englobe des étudiants des universités pontificales et des jeunes arrivés d’autres pays à travers la Fondation Scholas Occurrentes.

Claudia Di Lorenzi

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *