Semaine Monde Uni 2019

56466260 2235836206494175 940778759026376704 n

57503101 2298986563494740 8365100424218279936 nDe #faimzéro à ‘’Into the label’’: les jeunes et les juniors des Focolari vont aussi sur le terrain pour un présent et un futur meilleurs pour tous : conjurer la faim, la pauvreté et augmenter le sens de la responsabilité sociale, ce sont seulement quelques-uns des objectifs qui font d’eux des protagonistes.

L’édition 2019 de la Semaine Monde Uni (SMU) ne pouvait pas tomber à un meilleur moment : alors que les jeunes et surtout les plus jeunes de la planète entière envahissent les places, les parlements et les réseaux sociaux avec des expressions hautes en couleur d’une unique voix : l’envie de sauver la planète pour avoir un futur et un monde meilleur de celle-ci.
Ce qui est en train de ressortir justement maintenant c’est que Greta est surtout la pointe d’un l’iceberg, on pourrait dire, la mèche qui a allumé et donné du courage à des milliers de jeunes qui sont arrivés à montrer aux jeunes de leur âge et aux adultes, les raisons de leurs protestations mais aussi de leur espérance.

‘’Nous avons concentré notre message du 1er au 7 mai prochains : une semaine au cours de laquelle chaque année, nous les jeunes du Mouvement des Focolari, avec les adultes, nous voulons crier au monde notre engagement afin qu’il n’y ait plus de gens dans le besoin sur terre, et pour cela, nous voulons travailler pour conjurer la faim’’, explique Marina, brésilienne, du Centre international des jeunes des Focolari.

Deux actions: #faimzéro et # intothelabel
‘’Les actions sont des centaines en cours dans le monde – continue Marina – ; je me souviens de deux en particulier que nous sommes en train de diffuser le plus possible. La première est l’action #faimzéro avec laquelle les juniors pour un monde uni proposent à tous, un style de vie avec des engagements concrets pour éliminer la faim, comme partager un repas avec des personnes en situation précaire ou encourager des restaurants de nos villes pour mettre sur pied le ‘’repas sauté’’, c’est-à-dire permettre aux clients de payer à l’avance un ou plusieurs repas qui seront ensuite distribués à des personnes qui en ont besoin.

Il y a ensuite Into the LABel, l’atelier de consommation responsable mis sur pied par un groupe de jeunes proches de l’Économie de Communion. Cela consiste dans la possibilité que chacun d’entre nous a de ‘’voter avec le portefeuille’’ car, sur base du produit qu’on s’apprête à acquérir, on récompense ou non les valeurs et le style productif d’une entreprise plutôt que d’une autre.
‘’On vote aussi au supermarché – explique Chiara, du groupe organisateur – avec le portefeuille, on exerce notre ‘’pouvoir d’achat’’. Et le professeur Leonardo Becchetti, chevronné du concept de vote avec le portefeuille explique que c’est un exemple de responsabilité civile : ‘’Nous n’y pensons peut-être pas mais il est évident que lorsque nous achetons un produit, nous sommes en train d’exprimer une préférence, nous sommes en train de récompenser et de soutenir le travail de l’entreprise qui produit son modèle de business, la mission déclarée, les processus internes, la gestion des rapports avec les employés et les fournisseurs, l’impact environnemental’’.

Les rendez-vous ‘’globaux’’
Elles sont au nombre de deux, les dates à retenir pour la prochaine SMU : le 5 mai prochain, lorsque partira dans le monde entier Run4unity, la course relais mondiale désormais traditionnelle dans laquelle les jeunes et les très jeunes manifesteront leur engagement à construire une unique famille humaine, afin qu’il n’y ait plus de personnes indigentes sur terre.
Il y aura ensuite l’événement ‘’No One In Need’’, du 9 au 16 juin à la Mariapolis Luminosa (USA) où l’on fera le point sur toutes les actions qui ont eu lieu dans le monde à l’occasion de la campagne pour conjurer la faim et l’indigence.

Stefania Tanesini

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *