Copia di Copia di Progetto senza titolo

01/07/2019

Comment se comporter face aux familles séparées, aux personnes divorcées ou vivant en seconde union, aux cohabitants ? Les « Familles Nouvelles » s’engagent pour les couples mariés et les familles en difficulté.

« La famille c’est l’amour qui va et qui vient. C’est le partage, le soutien et la réciprocité. C’est la prise en charge des enfants et c’est le lieu privilégié de la croissance, même pour les parents. La famille, c’est toujours recommencer ». C’est ce que nous disent Lucia et Massimo Massimino, 40 ans, mariés depuis 17 ans avec trois enfants. Ils vivent à Collegno, près de Turin et sont engagés pour les Focolari dans le Mouvement Familles Nouvelles qui offre des espaces de dialogue et de formation aux couples. Nous les avons rencontrés.

famiglia MassiminoOn ne parle aujourd’hui que de « sacrifices » qu’implique la formation d’une famille. On omet de parler de la beauté de la famille : commençons à partir d’ici…
Lucia – La beauté de la famille, c’est sentir que quelqu’un prend soin de toi et être capable de prendre soin. C’est sentir qu’on pense à toi, que tu es le bienvenu, que tu fais partie d’une communauté.
Massimo – C’est aussi le fait de partager les joies et les souffrances, aussi avec les enfants, car ils savent voir au-delà de tes paroles. C’est beau de voir que ta vie continue dans tes enfants.

Aujourd’hui, de nombreuses familles sont en difficulté, déchirées ou divisées. Avec Familles Nouvelles, il vous arrive d’accueillir la souffrance de nombreux couples. Quels parcours leur proposez-vous ?
Lucia – Certaines crises nécessitent un accompagnement temporaire ; ces couples désirent se confier à des amis et tu comprends alors, parce que tu l’as peut-être vécu, que c’est seulement un passage dans la vie. Face à des crises plus graves, nous accompagnons les couples vers des choix qui nécessitent des professionnels animés de grandes valeurs.

Massimo – En tant que Mouvement, nous misons beaucoup sur la formation. Lucia et moi, nous nous occupons de jeunes couples et nous organisons des rencontres où nous invitons des éducateurs et des psychologues dans le but d’offrir des outils pour gérer un conflit, par exemple. Il s’agit de réunions ouvertes aux couples, fiancés, mariés, cohabitants ou séparés. Une formation qui s’inspire au charisme d’unité de Chiara Lubich, né au sein de l’Église catholique mais ouvert aussi aux personnes d’autres religions ou sans référence religieuse.

Famiglie 2Comment se comporter avec les familles séparées, les personnes divorcées ou en seconde union, les cohabitants ?
Lucia – Le Mouvement des Focolari a une vraie passion pour eux. Familles Nouvelles cherche à connaître ces personnes, investit dans les relations personnelles, les seules qui peuvent aider et qui nous permettent de comprendre les raisons de la rupture, la souffrance. Les journées dédiées à la famille sont des moments privilégiés où l’on vit une atmosphère de confrontation et où l’on découvre dans l’échec une opportunité pour recommencer.

Quand on parle de famille, on parle d’amour. C’est donc inévitable de « prendre Dieu à parti » dans ces réflexions ?
Massimo – Nous sentons que le mariage rend Dieu présent dans notre famille, et en vertu de cette présence, la famille vit une circularité d’amour parmi ses membres qui – pour citer Chiara Lubich – rappelle celle que vit le Père, le Fils et le Saint Esprit. Nous sentons que cette présence nous soutient même dans les moments où tu voudrais t’échapper. C’est une expérience qui ne peut être enseignée, qu’on peut seulement vivre et que nous racontons ouvertement même aux couples non mariés ou non croyants.

Beaucoup de gens se demandent : l’amour peut finir ? Existe-t-il une recette afin que « pour toujours » puisse durer vraiment pour toujours ?
Lucia et Massimo – La période amoureuse ne dure pas mais les mots clés sont « recommencer et savoir se pardonner ». Le fait de partager le chemin du mariage avec d’autres couples, de partager des valeurs importantes et des initiatives, nourrissent le couple. Il est également important de se rappeler d’être non seulement père et mère mais aussi mari et femme, amoureux l’un de l’autre.

Claudia Di Lorenzi

1 Comment

  • Estoy recién divorciada, tengo 3 hijos, creo y añoro la belleza y el valor de la familia, es mi gran deseo q ese Amor siga circulando entre nosotros, q vivamos la unidad de la familia aunque los padres estemos separados…deseo un imposible??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.