L’espérance qui renaît des cendres


Pour des milliers de personnes, la vie revient peu à peu à la normalité après l’éruption du volcan Taal dans les Philippines du 12 janvier 2020 qui a causé de graves dégâts aux régions environnantes, même si l’urgence n’est pas terminée.

Selon l’Institut philippin de vulcanologie et sismologie (PHIVOLCS), le niveau 4 des alarmes a été abaissé au niveau 3et la zone de danger a été réduite de 14 kilomètres à 7 du cratère. La communauté des Focolari utilise n’importe quel moyen afin de pourvoir aux besoins des personnes évacuées du désastre : elles ont été plus de 300.000 les personnes contraintes à évacuer.

Purisa Plaras, focolarine et codirectrice de la « Mariapolis Pace », la cité-pilote des Focolari à Tagaytay, raconte : « Quelques jours après l’éruption du volcan Taal, nous sommes retournés à Tagaytay afin de voir la situation de notre communauté et tout partager avec les différentes familles qui vivent autour de notre Centre qui se trouve au sein de la zone de danger, dans un rayon de 14 km du volcan. Préoccupés par leurs besoins de base, nous avons distribué de la nourriture et de quoi boire aux familles ».

Une de nos jeunes des Focolari nous partage : « Ce n’est vraiment pas facile d’affronter cette situation. C’est déchirant et je n’ai pas pu faire autrement que de pleurer. Je ne peux pas expliquer comment je me sens en ce moment, mais dans mon for intérieur, je sais que Dieu nous aime immensément, embrassant ensemble le visage de Jésus Crucifié et Abandonné dans cette situation. Je serai forte ici, pour servir Jésus présent aussi dans les autres. ».

Randy Debarbo, le focolarino responsable de la zone environnante à la Mariapolis Pace, raconte : « Dimanche 12 janvier, alors que nous rentrions à la maison après une rencontre, nous avons remarqué la mauvaise odeur du souffre dans l’air. Il a commencé à pleuvoir, mais c’était quelque chose de bizarre. L’eau pluviale était en train de salir nos parapluies et nos vêtements. Puis nous nous sommes rendu compte qu’il s’agissait de cendre volcanique mélangée à la pluie qui descendait comme de la boue ! Lorsque nous nous sommes réveillés le lendemain matin, nous ne reconnaissions plus ce qui nous entourait. Tout était gris comme si nous avions été daltoniens. Nous avons constaté alors l’énorme dévastation provoquée par l’éruption du volcan Taal. L’école publique proche du centre des Focolari est devenue un refuge temporaire et un centre de transit pour environ 500 personnes qui arrivaient des villages situés au bord du lac proche au volcan. Face à une telle dévastation, une voix en moi parlait à voix haute : « J’avais faim et tu m’as donné à manger… ». Cette préoccupation pour Jésus présent dans les voisins dans le besoin, le pousse à rester avec d’autres focolarini à Tagaytay.

Randy continue : « Avec d’autres focolarini, nous sommes allés en camion jusqu’à environ 20 km de Tagaytay pour acheter de l’eau à distribuer à quelques familles qui étaient encore à Tagaytay. Cela a été une très forte sensation que de voir les familles momentanément soulagées de leurs préoccupations, les enfants étaient heureux de recevoir même simplement un seau d’eau. Avec un médecin qui se trouve ici à Tagaytay, nous avons décidé de rendre visite aux familles des alentours afin de satisfaire leurs exigences de caractère médical. En arrivant à un endroit, les gens du quartier étaient tous le long de la route, en attendant et en demandant de la nourriture. Au lieu de rendre visite seulement à une maison, nous avons pu offrir un contrôle médical gratuit à ceux qui attendaient la nourriture. Nous avons mis ensemble les petites sommes d’ argent que nous possédions dans nos poches et avons acheté personnellement des médicaments pour ceux qui avaient un besoin urgent de soins médicaux ».
En plus de l’aide généreuse venant des familles du Mouvement dans les Philippines, le Mouvement dans le monde entier soutient de ses prières et de contribution financière, la Mariapolis Pace qui est au service du travail des Focolari en Asie.

Jonas Lardizabal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *