Aux racines de la fraternité en politique


Un rendez-vous consacré à un des « pères » de la Constitution italienne, écrivain, journaliste, politicien, qui a aussi été cofondateur des Focolari, Igino Giordani. L’événement organisé par l’Archivage Général du Mouvement et par le Centre Igino Giordani a été le premier d’une série pour aller « aux racines » de la fraternité comme catégorie politique.

Dans un moment où les valeurs telles que le respect, la cohérence, la loyauté sont emportées par une narration trompeuse, souvent résultat d’un système d’artefact de communication, l’idée née entre l’Archivage Général du Mouvement des Focolari et le Centre Igino Giordani, a pour objectif celui d’extraire du patrimoine gardé par eux, quelques « perles » qui ont constitué le vécu de figures engagées dans le monde de la politique, conduites par ces valeurs de fraternité propres au charisme de l’unité.

« Si nous étions tous comme Giordani, il n’y aurait pas de guerres, il n’y aurait pas de discriminations, il n’y aurait pas de haine. Ce grand homme doit être un point de référence pour l’humanité. C’est à nous maintenant de porter de l’avant ses idées ».
Ces paroles prononcées par Gaia, de deuxième année du lycée, plus que toute autre, donnent l’idée de l’actualisation du message et de l’inspiration que Giordani représente aujourd’hui, également pour les nouvelles générations.

Dans l’Auditoire du Centre international des Focolari à Rocca di Papa, le 15 février 2020, se sont réunies plus de 300 personnes, parmi lesquelles quelques politiciens, maires, administrateurs locaux. L’événement, suivi en streaming de différents points d’Italie et de l’Europe, s’insère dans l’année du Centenaire de la naissance de Chiara Lubich.

Pendant la soirée, la fascination d’une figure comme celle de Giordani a émergé aussi par les paroles de quelques conférenciers qui ont eu la chance de l’avoir rencontré personnellement. Comme Argia Valeria d’Albanie qui se souvient : « De ces rencontres également personnelles dans le jardin du Centre Mariapolis à Rocca di Papa, est né un grand enthousiasme à m’engager pendant de nombreuses années dans un parti politique et dans les Institutions. Mais il y a eu une autre phase de la vie au cours de laquelle j’ai senti un fort rapport avec Igino Giordani, pas tellement comme maître ou exemple, mais bien comme grand frère à qui ouvrir le cœur : le moment de l’échec. – Et continue-t-elle, les incompréhensions, souvent la rancœur, le dénigrement mais aussi le fait de ne pas réussir à réaliser les objectifs qui avaient été fixés, tout élevés et désintéressés qu’ils puissent avoir été, l’échec électoral, la perte de plusieurs amis ». Pietro Rossellini, assesseur, qui a rendu son service à la collectivité de Montecatini affirme avoir été guidé par : « le changement radical de cet homme, désormais mûr, considéré comme étant le plus fervent défenseur de la foi chrétienne par excellence, qui s’est laissé transformer par Chiara Lubich en changeant sa verve polémique en Feu d’Amour. Cela n’a pas voulu dire dénaturer son être, mais bien le sublimer, une élévation de celui-ci ». Pour Patrizia Mazzola, dans son travail passionnant d’enseignante dans les quartiers Ballarò et Brancaccio à Palerme, « quelques écrits de Giordani ont changé la perspective de l’engagement politique et social en me donnant du courage pour quelques batailles en faveur des plus démunis de la ville ».

Chiara Zanzucchi et Lucia Zurlo de l’Archivage Général et Alberto Lo Presti du Centre Igino Giordani ont observé que la volonté de réaliser cette série d’événement réside dans la croissante constatation que l’Archivage est vivant et vivifie. Ces rencontres consacrées aux « témoins en politique » permettent aussi de valoriser l’influence du charisme de l’unité de l’engagement politique, leur cohérence morale et leur passion politique, leur contribution à la fraternité et à la paix.

Gianna Sibelli

2 Comments

    • Buongiorno Marina, ci scusiamo per l’inconveniente, il video non è momentaneamente disponibile.
      Buona giornata, ufficio comunicazioni dei Focolari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *