Sarah et sa grossesse


Jully et Ricardo, un couple péruvien, et leur aide ménagère : des sacrifices et des difficultés qui se sont vite transformés en amour à la lumière de celui de Dieu.

Après une expérience vécue en Italie, à la « Scuola Loreto« , l’école internationale pour les familles située à Loppiano, la Cité pilote des Focolari en Italie, nous sommes rentrés au Pérou avec le désir de vivre l’idéal évangélique que nous y avions connu. Nous nous sommes installés à Lambayeque, une petite ville tranquille au nord-ouest du Pays.

Nous avons engagé une aide ménagère, Sarah, qui, au bout d’un certain temps, nous a informés qu’elle était enceinte. Elle a expliqué qu’elle avait dissimulé la nouvelle parce qu’elle avait été licenciée de ses précédents emplois pour cette même raison. En l’écoutant, il nous est venu à l’esprit une chose que nous avions apprise à l’école familles : que Jésus assumait et rachetait chaque situation douloureuse dans son Abandon sur la Croix, transformant la douleur en amour. Nous avons pu voir dans cette situation un visage de cet abandon et notre réponse a été de la consoler et de l’assurer que nous l’aiderions pour la naissance de son enfant. En plus de la grossesse, elle a eu d’autres difficultés car le père de son enfant était un soldat de l’armée qui l’avait abandonnée et elle aussi avait fui la maison de ses parents par peur.

Nous avons découvert la caserne de ce soldat et on nous a dit qu’il avait été  déplacé dans une caserne éloignée, dans la jungle amazonienne. Il n’y avait aucun moyen de le contacter.

Afin de lui permettre d’accoucher à l’hôpital, nous avons demandé l’aide des services sociaux pour qu’ une sage-femme la suive en vue de la naissance. Mais elle était désespérée et pensait qu’elle allait abandonner son bébé car elle se sentait seule et incapable de l’élever. Nous l’avons aidée à comprendre que son enfant était un don de Dieu et que Sa providence l’aiderait toujours. Avec nos enfants, nous l’aidons également à se réconcilier avec son père et à retrouver sa famille, en attendant l’arrivée de son enfant avec espoir et en se préparant à l’accouchement à la suite des contrôles médicaux.

Sarah est restée avec nous jusqu’à la naissance de son fils, après quoi elle a pu rentrer chez elle.

Dans cette expérience, l’amour de Dieu nous a accompagnés  pour aider cette maman à ne pas se séparer de son enfant,  à se réconcilier et à bénéficier du soutien de sa famille. Lorsque nous vivions à Lambayeque, elle nous rendait toujours visite avec son enfant et nous l’avons vu grandir. Nous continuons à lui envoyer des vêtements et des fournitures. Elle et son père nous ont toujours exprimé leur gratitude et, chose encore plus belle, nous l’avons vue à quel point cette maternité l’avait rendue heureuse.

Nous gardons dans le coeur l’immense joie d’avoir aimé cette jeune femme comme l’Évangile nous y invite et de voir comment cette situation douloureuse s’est transformée en un amour authentique.

                                                                       Ricardo et July Rodríguez (Trujillo, Pérou)

 

1 Comment

  • Bravissimi e che l’ Amore di Dio sia sempre con noi e i nostri ideali e scelte, ….la nostra carissima Mamma Chiara ce lo ha insegnato molto molto bene da Firenze Maria Antonietta Saccia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *