Le 3 octobre dernier, au cours de la téléréunion – la vidéo conférence bimestrielle qui relie les communautés des Focolari dans le monde – Maria Voce a lancé un appel à tous, demandant un engagement non négligeable : vivre des relations sur le modèle des relations « trinitaires », où chacun met l’autre en valeur, trouvant « son identité la plus profonde » et posant ainsi les fondements d’une société fraternelle.

La vidéo conférence a eu lieu à quelques heures de la signature à Assise de « Fratelli tutti », la dernière encyclique du Pape François. On ne pouvait donc que se sentir interpellés en première personne. Voici un résumé de l’intervention de la présidente des Focolari.

Question : Le Pape a signé aujourd’hui à Assise l’encyclique avec ce très beau titre : « Fratelli tutti. » Il a écrit dans un tweet : « L’effort pour construire une société plus juste implique une capacité à (vivre) la fraternité et un esprit de communion humaine. » Tu as été surprise du choix de ce thème, de la part du Pape ?

Maria Voce : Pas du tout ! Parce que c’est le plus grand besoin de l’humanité aujourd’hui. Le Pape a su s’en faire l’écho et, avec cette encyclique, il a voulu nous mettre tous ensemble pour chercher la réponse, à ce besoin de l’humanité

Et face à cela, on se demande : « Que pouvons-nous faire ? »

À ce stade, je voudrais vraiment m’adresser à tous ceux qui se sentent appelés par Dieu à faire quelque chose pour répondre et à le faire en se donnant complètement, sans mesure, sans peur.

Tous ceux qui ont trouvé dans le charisme de l’unité, dans le charisme de Chiara, une aide, qui leur a permis de voir que c’est possible, qui leur a fait faire l’expérience concrète, vraie, profonde de l’unité sur cette terre, à tous ceux-ci, j’aimerais dire : « faisons-le ensemble, faisons-le ensemble ! »

Oui, nous avons reçu un don qui nous a permis d’en faire l’expérience. Mais cet appel à la fraternité, qui est pour nous l’appel à ce « que tous soient un » (Jn 17, 21), à l’unité, cet appel voudrait que l’on vive sur la terre comme au ciel, comme — laissez-moi vous le dire – dans La Trinité, où l’unité et la distinction coexistent, où chacun respecte l’autre, où chacun fait place à l’autre, cherche à mettre en valeur l’autre, cherche d’une certaine manière à se perdre complètement afin que l’autre puisse s’exprimer pleinement. Et en cela, il ne s’annule pas, au contraire, il manifeste sa véritable, sa plus profonde identité.

Une unité aussi grande n’a qu’un seul exemple, Jésus, qui a su perdre complètement son ‘’être Dieu’’, pour se faire homme et pour partager sur la croix – au moment de l’abandon -, tous les abandons, toutes les détresses, toutes les angoisses, toutes les souffrances, tous les extrémismes, toutes les persécutions, les déchirures, que les hommes de tous les temps, de toutes conditions vivent et ont vécu, et il les a faits siens, avec un amour si grand qu’il a réussi à refaire, à reconstruire l’unité qui s’était brisée entre Dieu et l’homme, entre tous les hommes et aussi avec toute la Création.

Si nous parvenons à avoir un amour aussi grand, nous pouvons témoigner pour le monde que cette unité existe, que cette unité est possible, que cette unité est déjà commencée.

Je voudrais qu’avec tous ceux qui m’écoutent en ce moment, nous puissions tous ensemble, être pour le Pape, une première réponse déjà amorcée et que nous lui donnions une consolation, de l’espoir, parce que quelque chose a déjà commencé.

Que nous soyons tous ensemble, nous, petit groupe inspiré par le charisme reçu de Chiara Lubich, un principe, une petite particule, mais efficace, de ce levain qui pénètre dans l’humanité, qui peut la transformer en un monde nouveau.

J’aimerais prendre cet engagement avec vous tous. Je suis prête, je veux faire tout mon possible, et je vous invite tous à faire de même, tous ceux qui le veulent !

Stefania Tanesini

Ici l’édition intégrale de la Téléréunion.

 

9 Comments

  • Me viene esto al corazón, acercarnos a todo prójimo, todo pueblo, toda cultura no como el que va a llevar un mensaje, sino el que va a escuchar con una actitud de en punta de pies, amando, amando a fondo; cortando nuestras raíces, para que el Espíritu Santo que nos colma de sus dones obre a través de la presencia de Jesús en Medio nuestro.

  • Anche io ci ci sto, così come sono ed ho. cercherò di essere insieme a voi tutti quel lievito d’amore per tutti. uno Ciao

  • Grazie Emmaus. FOCO ( quello che GIÀ PRIMA aveva scritto: « Vedi il fratello vedi Dio »), sorridendo fraternamente, ti direbbe: « GRAZIE CHIARA ! ».

  • Se non ami il fratello che vedi come puoi amare Dio che non vedi? E se non ami il tuo piu prossimo, i tuoi vicini di casa, gli amici, i tuoi parenti, cosa è per te la fraternità universale? Se non onori tuo padre e tua madre e ti fai scrupolo di testimoniare la tua fede in Dio-Padre, di quale fraternità mi vorresti parlare? Se giudichi e non perdoni, allora tu confermi il duro detto : « Fratelli…Coltelli ».

  • Très très beau message, plus qu’un message: une prise de position forte qui invite à s’engager à fond. Merci!

  • I canti gen mi hanno formato. La vita di Chiara e il suo carisma che ha permesso a tanti di provarci,sono sempre per me uno stimolo, anche se talvolta rallento il passo, mi fermo, torno indietro. Ma voglio continuare a seguire Gesú con l’aiuto materno di Maria. È lei che sempre mi rialza e mi dá la dolce spinta nel seguire Gesú. Grazie

  • Grazie! Emmaus del tuo sprint nel coinvolgere tutti a rispondere al “Che tutti sismo uno”, proposto anche nella enciclica di Papa Francesco. Anche se vedo il mio “ci stò” piccolo e tímido, non vorrei dire di non né a te, né al Papa. Aloira: ci stò come sono, ora.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *