L’écologie intégrale exige une profonde conversion intérieure


Le Pape François a envoyé un message aux participants du congrès d’EcoOne, l’initiative écologique du mouvement des Focolari.

Le pape François a envoyé un message aux participants du congrès d’EcoOne, l’initiative écologique du mouvement des Focolari, qui s’est déroulée du 23 au 25 octobre en live streaming au Centre Mariapolis de Castel Gandolfo (Italie).

« Je salue cordialement tous les participants à ce Congrès international qui se déroule dans le cadre de l’année spéciale consacrée au cinquième anniversaire de l’Encyclique Laudato sì. J’exprime ma gratitude à EcoOne, l’initiative écologique du mouvement des Focolari, ainsi qu’aux représentants du Dicastère pour le développement humain intégral et du Mouvement Catholique Mondial pour le Climat, qui ont collaboré pour rendre cet événement possible. Votre rencontre, qui a pour thème « Nouvelles voies vers l’écologie intégrale : une vision relationnelle de l’humanité et de la prise en charge de notre monde sous différents points de vue : éthique, scientifique, social et théologique, s’impose à cinq ans de la Laudato Si’ ».

En rappelant la conviction de Chiara Lubich que le monde porte en lui un charisme d’unité, je suis convaincu que cette perspective peut guider votre travail dans la reconnaissance que « tout est lié » et que « le souci de l’environnement uni à un amour sincère pour les êtres humains et un engagement constant pour les problèmes de la société sont nécessaires » (Laudato si’(91).

Parmi ces problèmes, figure l’urgence d’un nouveau paradigme socio-économique plus inclusif qui puisse refléter la vérité selon laquelle nous sommes « une seule humanité, en tant que voyageurs faits de la même chair humaine, en tant qu’enfants de cette même terre qui nous accueille tous ». (Enc. Fratelli tutti, 8).

Cette solidarité entre nous et avec le monde qui nous entoure exige une ferme volonté de développer et de mettre en œuvre des mesures concrètes qui favorisent la dignité de toutes les personnes dans leurs relations humaines, familiales et professionnelles, tout en luttant contre les causes structurelles de la pauvreté et en œuvrant à la protection de l’environnement naturel.

Pour parvenir à une écologie intégrale, il faut une profonde conversion intérieure, tant au niveau personnel que communautaire. Tout en examinant les grands défis auxquels nous sommes confrontés à l’heure actuelle, notamment le changement climatique, la nécessité d’un développement durable et la contribution que la religion peut apporter à la crise environnementale, il est essentiel de rompre avec la logique de l’exploitation et de l’égoïsme et de promouvoir la pratique d’un mode de vie sobre, simple et humble (cfr Laudato si’, 222-224). J’espère que votre travail contribuera à cultiver dans le cœur de nos frères et sœurs une responsabilité partagée les uns envers les autres, en tant qu’enfants de Dieu, et un engagement renouvelé à être de bons intendants de la création, son don (cf. Gn 2, 15).

Chers amis, je vous remercie une fois de plus pour vos recherches et vos efforts de collaboration pour trouver de nouvelles voies qui mènent à une écologie intégrale, pour le bien commun de la famille humaine et du monde. En exprimant mes meilleurs vœux et ma prière pour vos délibérations au cours de cette réunion, j’invoque cordialement sur vous, vos familles et vos collaborateurs la bénédiction de Dieu, source de sagesse, de force et de paix. Et je vous demande, s’il vous plaît, de vous souvenir de moi dans vos prières ».

Bureau de Communication des Focolari

2 Comments

  • non so il perchè, ma il mio commento è sparito.
    Brevemente riscrivo
    Ringrazio ogni persona che si impegna in questa ricerca di sentieri nuovi per la vita dell’umanità intera.
    Offro il mio piccolo e semplice contributo legato alla vita e soprattutto alla preghiera che in questo tempo non mi manca.
    Partecipo con gioia ad ogni risultato anche piccolo ed auguro un costante impegno di ciascuno per ogni momento.

  • Infelizmente a Teologia ganha um maior espaço na horizontalidade e pessoalmente sinto falta da relação vertical da fé. Toda ação humana deve ser respaldada em Jesus Cristo. Sinto falta de ser o primeiro motor de todas as ações humanas o próprio Jesus. Tenho receio de que a teologia social, teologia liberal e o Evangelho da inclusão acabem preterindo o Evangelho da transformação (a verdadeira finalidade): um movimento interno que faz o cristão agir pela fé e não por ideologias.
    Busca-se preparar o povo de Deus para um novo sistema econômico e não se prepara a todos para a volta de Jesus. Não é estranho isso?
    Entristeço-me com termos « […]a necessidade urgente dum novo paradigma socioeconómico mais inclusivo que reflita a verdade de que somos «uma única humanidade, como caminhantes da mesma carne humana, como filhos desta mesma terra que nos alberga a todos» ». O termo « filhos da mesma terra » no meu entendimento muda o foco de um evangelismo quando o discurso do cristão deveria ser que somos filhos de um mesmo Pai. Penso nos primeiros cristãos, que independentemente de « paradigma socioeconômico » viviam a verdadeira comunhão e suas preocupações giravam em torno de salvar almas. « Portanto, vão e façam discípulos de todas as nações, batizando-os em nome do Pai e do Filho e do Espírito Santo, ensinando-os a obedecer a tudo o que eu lhes ordenei. E eu estarei sempre com vocês, até o fim dos tempos” (Mt. 28:19-20). Não consigo enxergar o anúncio do Evangelho quando se traz para o seio da Igreja a « Pacha Mama », por exemplo.
    Meu único receio é que essa nova forma de pensar a evangelização, seja de fato fazer discípulos para o reino e ainda, ser a razão de um novo cisma na Igreja.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *