Brésil : une exposition sur Chiara Lubich à travers les réseaux sociaux


Conçue comme l’un des événements du Centenaire de Chiara Lubich, elle avait été suspendue en raison de la pandémie et les fonds collectés avaient été reversés à des œuvres de charité. Elle arrive maintenant sur les sites sociaux des Focolari au Brésil avec le même contenu et de nouveaux langages.

Une exposition prévue pour août 2020, puis reportée à novembre et enfin aboutie sur le web. Un itinéraire laborieux pour cet événement dédié à Chiara Lubich à l’occasion du Centenaire de sa naissance et désormais accessible à travers les profils sociaux de @focolaresbrasil (Facebook, Instagram et Youtube) : photos, vidéos et contenus textuels seront publiés quotidiennement tout au long du mois de novembre 2020. Une exposition différente de celle qui avait été prévue, avec un public plus large grâce au web, enrichie par la contribution d’une équipe intergénérationnelle. Nous en parlons avec Josè Portella, un des responsables de l’exposition.

Comment est née l’idée de remplacer l’exposition en présence par une exposition virtuelle ? Qui a fait partie de l’équipe de réalisation et comment avez-vous travaillé ?
Nous sommes une équipe de seize personnes du Mouvement des Focolari, d’âges et de vocations différents : jeunes et adultes, volontaires et focolarini. Dès le début de 2019, nous avons travaillé ensemble pour présenter au Brésil une version réduite de l’exposition organisée aux Galeries de Trente en Italie. Puis, la pandémie est arrivée.  En mai 2020, réalisant la gravité de la situation, nous avons compris que nous pouvions « célébrer » le Centenaire en aidant les personnes dans le besoin touchées par la pandémie. En accord avec les personnes qui avaient déjà fait des dons pour l’exposition, nous avons fait don de ce que nous avions reçu à ceux qui en avaient le plus besoin. C’est alors que nous avons appris qu’un parcours en ligne était en préparation pour l’exposition à Trente. Mais la simple traduction n’a pas suffi pour atteindre la réalité brésilienne. Pourquoi ne pas faire quelque chose de virtuellement spécifique pour notre pays ? Avec quelques experts des nouvelles générations qui ont rejoint l’équipe, nous nous sommes divisés en trois groupes pour adapter le matériel d’exposition de Trente, préparer des vidéos et évaluer les besoins financiers. Une expérience d’unité entre les générations. La principale difficulté a été de maintenir le récit de l’exposition de Trente, mais avec une approche brésilienne et un langage adapté aux réseaux sociaux.

Quelles sont les caractéristiques du parcours que vous avez réservé aux visiteurs virtuels ?
Il y a quatre vidéos promotionnelles et une vidéo pour le lancement de l’Exposition. Ensuite, Chiara Lubich et son charisme sont présentés selon trois thèmes : être avec l’histoire de Lubich ; influer  avec le témoignage des personnes qui ont connu et qui vivent la spiritualité de l’unité ; agir avec toutes les réalités qui sont nées de son charisme.

Que pensez-vous que Chiara Lubich ait à dire au Brésil d’aujourd’hui, même en cette période particulière de pandémie que nous vivons au niveau planétaire ?
Chiara Lubich, lors d’un voyage au Brésil en 1991, face à l’inégalité qu’elle a constatée, a eu l’intuition de l’Économie de communion et a affirmé que le Mouvement au Brésil est appelé à agir sur la communion des biens au niveau mondial. Aujourd’hui, dans le contexte de la pandémie, incarner ce charisme signifie prendre soin des autres, partager non seulement les biens matériels, mais aussi consacrer sa vie au service des autres, ne pas se demander qui est mon prochain, mais de qui suis-je moi, le prochain. Conformément à l’encyclique du pape François « Tous frères », nous sommes appelés en tant que peuple à agir en fraternité, à l’instar du bon samaritain. Ce n’est qu’alors que des hommes nouveaux  émergeront pour construire une société plus inclusive et plus fraternelle.

D’après Anna Lisa Innocenti

2 Comments

  • Morto interessante questa esperienza di superazione, per celebrare la Lubich e far incontrarla nel suo vissutto e nel suo Carisma vivente e da vivere collettivamente. Grazie! Portela ed Anna.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *