« L’amour vainc tout », aujourd’hui plus que jamais

Foto di Federica Di Benedetto


Quelle est l’idée de base du téléfilm « Chiara Lubich, l’amour vainc tout » ? Qu’est-ce que le récit des débuts des Focolari peut dire à notre époque ? Présenté à la presse aujourd’hui, il sera diffusé sur RAI Uno ce 3 janvier, en début de soirée.

C’est un film extrêmement actuel qui nous parle à tous, offrant la fraternité universelle apportée par Chiara Lubich comme l’antidote au mal de notre temps. Tel est, en résumé, le message qui s’est dégagé aujourd’hui lors de la conférence de presse de présentation du téléfilm « Chiara Lubich, l’amour vainc tout » qui sera diffusé sur Rai Uno (la première chaîne nationale italienne) le 3 janvier prochain, à une heure de grande écoute.

Les responsables de Rai Uno et de Rai Fiction étaient présents :  Stefano Colletta et Maria Pia Ammirati, le producteur de Eliseo Multimedia Luca Barbareschi, l’actrice principale Cristiana Capotondi et l’actrice Aurora Ruffino. Maurizio Fugatti, le Président de la Province Autonome de Trente où le film a été tourné, a également pris la parole.

« Ce film, dans cette période si douloureuse, si dure pour nous, qu’est celle du Covid, devient une forte métaphore de l’espoir, du courage. » Un groupe de jeunes décident de croire en un rêve. Quand? Pendant la guerre ». Pour Luca Barbareschi, c’est le pari qu’il a visé en produisant l’histoire de Chiara Lubich : « J’espère que ce film sera vu sous cet angle, où la figure de Chiara (…) devient un symbole de simplicité et de passion, de courage, de volonté de rapprocher les personnes. Le symbole du focolare, c’est se réunir autour du feu, autour d’une lumière ».

Giacomo Campiotti approuve mais il confie également que c’était le scénario le plus difficile pour lui jusqu’à présent, bien qu’il s’agisse d’une entreprise passionnante. « J’ai essayé d’apporter ma contribution en racontant une histoire pour tout le monde », a-t-il expliqué. « Chiara Lubich n’est pas seulement une histoire pour le monde chrétien, mais son idée était de parler à tout le monde ».

Rappelant que la devise de Chiara était la phrase de l’Évangile « Que tous soient un » (cf. Jn. 17, 21), il a ajouté : « Chiara ne voulait rien fonder, mais chacun de nous a un pouvoir incroyable. Lorsqu’une personne commence à réaliser ce en quoi elle croit, elle crée autour d’elle un magnétisme qui change le monde. C’est ce qu’ont fait de grands personnages. Et ces personnages peuvent être d’une grande aide, d’une puissante inspiration pour tout le monde ».

« Je ramène chez moi une très belle expérience, d’une grande spiritualité, absolue comme peu de choses l’ont peut-être été », confie Cristiana Capotondi. Pour l’actrice principale, Chiara Lubich est une personnalité qui est toujours restée jeune, « parce qu’elle a eu la force de faire éclater les conventions, les stéréotypes, d’ouvrir des portes, de parler avec le monde juif, de parler avec le monde islamique, de parler avec l’Église orthodoxe. C’est comme si elle n’avait pas de mémoire, de superstructure. Je trouve cela très jeune. Puis, quand nous grandissons, nous nous structurons, nous avons des craintes, des peurs. C’était une femme sans peur. En ce moment historique, je crois que son message est d’une force politique extraordinaire ».

Aurora Ruffino joue un rôle important parmi les premières compagnes de Chiara. Ce qui l’a frappée chez elle et ses compagnes, c’est la façon dont elles vivaient dans l’incertitude du lendemain : « Une situation comme la nôtre aujourd’hui. Malgré cela, elle avait la certitude absolue que les choses se passeraient bien, que d’une certaine manière, Dieu lui aurait trouvé le chemin pour que les choses se passent bien. Cela m’a vraiment frappé. (…) Quand vous faites le bien, il vous revient toujours. Et elle l’a vécu dans la certitude absolue ».

Per Stefano Coletta, il n’y a aucun doute sur les raisons pour lesquelles RAI Uno a choisi d’ouvrir l’année 2021 justement par ce projet : « Le film condense l’histoire de Chiara Lubich de manière très directe et sans rhétorique, une femme qui a vraiment rencontré Dieu et l’a rencontré dans l’action, plutôt que dans la mystique et l’activité contemplative. C’était une femme très concrète qui a vécu à un moment très compliqué comme la guerre avec la conviction presque politique que chaque rencontre méritait attention, curiosité et intelligence. Ce n’est pas un hasard si elle a été jusqu’au bout un signe de dialogue œcuménique ; elle a rencontré des spiritualités extrêmement différentes sans aucun préjugé ».

Pour Maria Pia Ammirati, l’histoire racontée par le film a un caractère hagiographique, non pas dans le sens communément compris. « Comme toutes les hagiographies, les vraies, les saints sont avant tout des femmes et des hommes normaux. C’est pourquoi nous commençons bien, nous commençons très bien cette année 2021. Cette histoire est un viatique et un début positif dans une situation que nous savons sombre, qui nous éloigne. La conception de Chiara était celle du rapprochement, de commencer par de petites sociétés, par la solidarité, par le bien commun, par l’amour, comme le dit le sous-titre ».

Stefania Tanesini

 

14 Comments

  • El movimiento de los focolates marcó mi curso de vida de la manera más positiva, lo atesoro con amor, me alegro que puedan plasmar el comienzo, es la clave para comprenderlo. Agradezco que se abra al mundo.

  • Hello, Do I have to subscribe and pay Rai uno to view this movie? It sounds like a lovely
    Istoria lol for story in my own Italian
    Merry Christmas

  • Sono una Focolare, vivo l’ideale di questo Movimento, ho sempre amato la figura di Chiara Lubich, lei diceva « chi ama rimane nella LUCE « oppure « in ogni persona vedere GESÙ ».

  • Questa storia è la mia storia, nel senso che vivo dentro questa scia di luce folgorante straordinaria e quotidiana.Su questo sentiero di montagna che è Chiara si vive l’ebbrezza dell’altezza vertiginosa dall’ultimo posto tra fratelli universali. Fratelli perché tutti figli dell’Unico Dio Padre della famiglia umana. Le differenze e le distanze, pur legittime, doventano una grande chance per l’unità dei popoli con la propria ricchezza. Grazie alla RAI per questa produzione e alla Cristiana. Buon Anno Nuovo

  • Si è vero, Chiara non aveva sovrastrutture. Per questo è stata MERAVIGLIOSAMENTE CREATIVA E CRESTRICE DI NOVITA.
    Per tanti GIOVANI COME ME, Fu LA NOVITA ASSOLUTA, LA CREATIVITA AUTENTICA PERCHE CAPACE DI ESPRIMERE LA PROPRIA NOVITA.
    Fu la GRANDE SOCIALITA POICHE BASATA SU UNA VISION DEL MONDO TUTTO….NON DI UNA PORZIONE DI ESSO.
    LA SUA BELLEZZA FECE ESPLIDERE LA NOSTRA GIOVANE FISICITA….TUTTA PROTESA VERSO L’AMORE GRANDE, IL PIU GRANDE DI TUTTI.

    • Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *