Un parcours vivant d’approfondissement de la foi 


C’est le chemin vers les prochaines Journées mondiales de la jeunesse en 2023. Récit d’une jeune femme du mouvement des Focolari qui travaille à la réalisation de l’événement.

Les prochaines Journées mondiales de la jeunesse auront lieu à Lisbonne, capitale du Portugal, en 2023, sur le thème « Marie partit en hâte » (Lc 1, 39). La pandémie laisse des questions ouvertes, mais les travaux préparatoires avancent depuis un certain temps. Mariana Vaz Pato, une jeune femme du mouvement des Focolari, fait partie de l’équipe locale qui travaille à la réalisation de l’événement.

la croix des JMJ

La devise des JMJ choisie par le Pape rappelle le « oui » de Marie à Dieu et sa hâte de rejoindre sa cousine Elisabeth, comme le raconte l’Evangile. Qu’est-ce que cela signifie pour les jeunes d’aujourd’hui, surtout en cette période de pandémie ?
« Ce thème nous montre, tout d’abord, une action : « Marie partit en hâte ». Nous pouvons comprendre que le pape nous met au défi de sortir de notre zone de confort, de nous lever et d’aller à la rencontre de l’autre. Deuxièmement, nous avons le « oui  » de Marie à Dieu, qui nous sert d’exemple pour dire notre « oui » et partir en mission. Le pape a lancé ce thème en 2019, avant que cette pandémie n’existe. En ce moment, le thème choisi peut sembler contradictoire avec ce que nous vivons, mais il nous dit que la pandémie ne peut être un obstacle pour suivre Dieu, qui rend possible ce qui semble impossible ».

Les jeunes du monde entier sont exhortés à s’identifier à Marie. Elle est un modèle élevé : comment peut-elle nous inspirer dans notre vie quotidienne ?
« Au Panama, le pape a déclaré que Marie est  » l’influenceuse  » de Dieu et que, dans sa simplicité, elle a dit son  » oui « , devenant ainsi la femme la plus influente de l’histoire. Il est vrai que transformer le monde est une mission ambitieuse, mais Marie a pu le faire grâce à ses vertus. Si nous suivons son exemple, nous sommes sur la bonne voie ».

Où en sont les préparatifs de l’événement ? Combien de jeunes sont attendus ?
« Compte tenu des circonstances, il est difficile de faire des prédictions. En octobre, le logo a été lancé, en novembre il y a eu une cérémonie pour présenter le symbole et récemment l’hymne a été créé. Un itinéraire de catéchèse a également été élaboré pour que les JMJ ne soient pas seulement un événement mais un parcours vivant d’approfondissement de la foi. Nous ne savons pas à quoi le monde ressemblera en 2023, mais les équipes travaillent pour faire de cet événement un moment décisif dans la vie des jeunes et pour le renouveau de l’Église et de la société ».

Certains jeunes du mouvement des Focolari sont impliqués dans ce travail préparatoire…
« L’Église s’organise en comités qui préparent le programme et s’occupent des aspects logistiques. En tant que Mouvement, nous sommes présents dans ces comités avec des jeunes, des focolarini, des couples et des personnes engagées dans le mouvement paroissial par des tâches diverses : de la pastorale des jeunes à la communication avec les communautés locales et le mouvement paroissial au Portugal, et puis la communication avec la zone de l’Europe occidentale et avec les centres des jeunes du Mouvement. Cette expérience est un défi, avec tous les imprévus de notre époque, mais c’est aussi une joie de découvrir la contribution que nous pouvons donner en tant que Mouvement et, surtout, de pouvoir faire ce chemin ensemble avec l’Église ».

Claudia Di Lorenzi

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *