Un focolare à la Fazenda da Esperança


L’inauguration a eu lieu le 14 mars dans la communauté de Guaratinguetá, dans l’État de São Paulo (Brésil). Le charisme de l’Unité est l’un des fondements du rétablissement des personnes souffrant d’addictions.

« Quel est le secret d’une vie qui se propage si rapidement à travers le monde ? Ce n’est pas nous qui le faisons, c’est Dieu en nous qui le fait ». C’est ainsi que le père Hans Stapel explique l’expansion du Mouvement des Focolari et de la Fazenda da Esperança dans tant de pays.

Le 14 mars, le focolare « Marie Mère de l’Espérance » a été officiellement ouvert dans la ville de Guaratinguetá, dans l’état de São Paulo. Cette nouvelle maison accueille des focolarini de différentes régions du Brésil, qui participent désormais au travail de la Fazenda da Esperança.

« Par la communion entre deux charismes si proches et qui ont les mêmes racines, notre mission est d’aller à la rencontre du cri de l’humanité, de nous rapprocher de ceux qui souffrent, de ceux qui sont exclus, de donner toujours plus pleinement notre vie à Jésus dans des situations concrètes . De cette façon, nous apporterons aussi au monde la lumière qui vient de la présence de Jésus parmi nous », affirme Gustavo Matsumoto, responsable de ce nouveau focolare.

Au cours d’une messe d’action de grâce, le père Hans – qui, avec Nelson Giovanelli Rosendo dos Santos, Lucilene Rosendo et Iraci Leite, a fondé la Fazenda da Esperança – a évoqué les 13 années écoulées depuis la mort de Chiara Lubich et a raconté comment le charisme des Focolari l’a inspiré et est devenu le fondement de la spiritualité de la « famille ».
La Fazenda da Esperança est une communauté thérapeutique qui, depuis 1983, œuvre au rétablissement des personnes touchées par l’alcoolisme et la toxicomanie. Son mode d’accueil repose sur trois aspects déterminants : le travail en tant que processus pédagogique, la vie familiale et la spiritualité pour trouver le sens de la vie. Il existe actuellement des centaines de communautés en Amérique, en Asie, en Afrique et en Europe.

La racine qui nourrit la Fazenda da Esperança est la même que celle du Mouvement des Focolari, car ils expriment le même désir de mettre en pratique les paroles de l’Évangile, notamment l’expérience de l’amour réciproque.

« Je pense que Chiara serait très heureuse de voir ce rêve devenir réalité. Deux réalités ecclésiales qui vivent ensemble en pleine unité et harmonie, pour guérir tant de douleurs, surtout dans les milieux où vivent les plus pauvres et les plus marginalisés, notamment ceux qui souffrent de dépendances», a déclaré à ce propos la nouvelle présidente des Focolari, Margaret Karram.
Outre les toxicomanes, la Fazenda da Esperança accueille depuis un an des sans-abri, plus vulnérables face à la propagation de la Covid-19 au Brésil.

« Comme pendant la guerre, lorsque le Mouvement des Focolari est né, nous avons aujourd’hui des nouvelles de tant de décès dus au coronavirus. Toute cette douleur est la possibilité de faire renaître une nouvelle humanité », a déclaré le père Hans.

Nicole Melhado

Regardez la cérémonie d’ouverture du Focolare à la Fazenda da Esperança : Abertura do Focolare na Fazenda – YouTube

1 Comment

    • Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *