Pour être un peuple de Pâques

© Horacio Conde – CSC Audiovisivi


Très chers tous, Pâques, la plus grande fête de l’année, approche et avec elle la Semaine sainte, très riche des mystères les plus précieux de la vie de Jésus.

Ils nous sont rappelés surtout le jeudi, le vendredi et le samedi saints, et le dimanche de la Résurrection. Ils représentent pour nous autant d’aspects centraux de notre spiritualité […]

Que devons-nous vivre alors à l’approche de la Semaine sainte et durant ces jours bénis ?
Je pense que, si nous vivons la fête de Pâques, ou mieux, si nous laissons vivre le Ressuscité en nous, nous les vivons tous de la meilleure manière.

En effet, pour que le Ressuscité resplendisse en nous, nous devons aimer Jésus abandonné et être toujours – comme nous le disons – « au-delà de sa plaie », où la charité est reine. C’est la charité, de plus, qui nous pousse à être le Commandement nouveau vivant ; qui nous pousse à nous approcher de l’Eucharistie […] ; c’est la charité qui nous porte à vivre l’unité avec Dieu et avec les frères. C’est grâce à la charité que chacun de nous peut être, d’une certaine manière, une autre Marie. […]

Ainsi, tous ensemble, nous serons réellement ce Peuple de Pâques que quelqu’un a semblé entrevoir dans notre Mouvement[1]

Chiara Lubich

[1] Cf. « Pour être un peuple de Pâques », Sierre, 24 mars 1994, in Chiara Lubich, Conversazioni in collegamento telefonico, Rome 2019, pp.461-462.

 

2 Comments

    • Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *