Igino Giordani, un héros désarmé


Le dimanche 18 avril, en direct (streaming) on célèbrera le 41ème anniversaire de la mort d’Igino Giordani, homme politique qui a inspiré l’engagement social et les choix idéaux de nombreuses personnes, écrivain et journaliste, cofondateur du mouvement des Focolari. L’événement comportera la présentation de sa dernière biographie ainsi que l’inauguration d’une sculpture honorant sa mémoire.

Homme de dialogue, animé d’une foi profonde, promoteur de la fraternité universelle, artisan de paix, homme politique, journaliste: Igino Giordani (1894-1980) est tout cela et bien plus encore. Le 18 avril 2021 marquera le 41e anniversaire de sa mort et, à cette occasion, le Centro Igino Giordani    organise un événement en sa mémoire. Au fil du temps Giordani continue à susciter l’intérêt de personnes de tous âges, de toutes origines géographiques, politiques, culturelles et nous invite à nous engager pour construire une société meilleure.

L’événement sera diffusé en live streaming (https://live.focolare.org/) depuis le Centre International du Mouvement des Focolari (Rocca di Papa, Italie) le dimanche 18 avril 2021 à 15h30 (heure italienne) avec la possibilité de le suivre en italien, anglais, français, espagnol et portugais.

Journaliste et écrivain, Igino Giordani  a joué aussi un rôle très important dans la politique italienne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. En effet, il a apporté une contribution précieuse en jetant les bases de la République italienne naissante, dans le contexte délicat de ce pays à peine sorti des deux  guerres mondiales. Il a également été membre de l’Assemblée Constituante. Giordani a témoigné de la politique vécue au service de la paix et pour une société plus juste. Dans cette optique, il y aura quelques témoignages de ceux qui ont traduit la sagesse de Giordani en projets de loi ou en initiatives politiques en faveur du dialogue et du bien commun, ou de ceux qui ont compris quels choix il est juste de faire pour s’opposer aux politiques qui menacent la paix entre les peuples.

Au cours de l’événement sera présentée sa dernière biographie éditée par Alberto Lo Presti (éd. Città Nuova Italie), intitulée « Igino Giordani. Un eroe disarmato », avec une préface du Président de la République italienne Sergio Mattarella. Cette biographie qui permet de retrouver le sens d’un engagement politique et social authentique. Aussi passionnante  qu’un roman. « Sa foi débordante, – écrit Mattarella en parlant de Giordani – sa cohérence évangélique, la ferveur avec laquelle il a lutté pour l’équité sociale, la liberté, la paix ont secoué de nombreuses consciences et favorisé l’action et la pensée, aussi bien au cours des années sombres du fascisme que durant celles de la reconstruction démocratique. »  « Ce fut un bâtisseur de paix dans le dialogue entre les personnes, entre les confessions religieuses, entre les peuples et les États.  – Mattarella poursuit – Il pensait que l’Europe, après avoir été le théâtre de guerres dévastatrices, pouvait devenir un continent de paix. Il voulait que son pays devienne un pont. Et lui-même s’est efforcé d’être un pont pour nous rapprocher, nous relier, nous recomposer. »

Une sculpture qui lui est dédiée par l’artiste Peter Kostner sera également inaugurée. L’œuvre, qui sera placée dans le jardin du Centre international des Focolari, représente Giordani assis sur un banc : au cours des dernières années de sa vie il s’asseyait souvent  sur un banc dans ce parc. Lors des rencontres internationales qui se déroulaient au Centre, de nombreux jeunes et adultes venaient le saluer et lui parler. Et le banc devenait un lieu de rencontre et de dialogue. Au cours de l’événement, des témoignages rappelleront ces conversations au cours desquelles Giordani écoutait avec humilité et patience, tout en donnant des conseils tirés de sa fructueuse expérience de vie et enrichis par le charisme de l’unité.

                                                                                                       Lorenzo Russo

 

10 Comments

  • Ci vuole un cuore speciale per immaginare il più dolce ed umano monumento che si potesse « erigere » a Foco. Ci vuole un cuore molto intelligente per averlo ricordato nel più dolce dei suoi « luoghi di combattimento », quello che molti di noi ricordano: la panchina su cui sedeva sorridente salutando tutti con il suo « Ciao Chiara ». E ad ognuno, soprattutto agli adolescenti che dicevano di avere un nome diverso spiegava che doveva diventare « un’altra Chiara »…

  • grazie di questo dono, grazie di tanta leggerezza e grazia nel porgere il pensiero e la figura del nostro grande Amico

  • São muito ricos os ensinamentos de Igino Giordani..um grande político…um homem de uma grande sabedoria…e extraordinária humildade! Santo Igino Giordani !

  • Complimenti al Prof. Alberto Lo Presti, grande Agiografo di Foco, di farci conoscere un bellissima pagina del Servo di Dio Igino Giordni

  • Complimenti al Prof. Alberto Lo Presti, grande Agiografo di Igino Giordani e Direttore del
    « Centro internazionale Igino Giordani » per averci dato questa splendida particolare storia di Foco.

    • Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *