Un nouveau cours sur le leadership communautaire


La première offre académique de la branche latino-américaine de l’Institut Universitaire Sophia est un cours sanctionné par un diplôme dédié au leadership participatif, inclusif, attentif au groupe et à l’environnement : un leadership communautaire. Quels sont les thèmes et les exigences auxquels il vise à répondre ? Nous en parlons avec Lucas Cerviño, professeur de théologie, et Candela Fraccaro, étudiante argentine.

Dans le monde d’aujourd’hui, marqué par de grands défis économiques et sociaux exacerbés par la pandémie, l’Institut Universitaire Sophia en Amérique latine et dans les Caraïbes répond à ces exigences par un nouveau cours de Diplôme en Leadership Communautaire. Nous en parlons avec Lucas Cerviño, professeur de théologie, membre de l’équipe qui coordonne le cours et coresponsable de l’école des jeunes à la cité pilote des Focolari, El Diamante (au Mexique). « Nous vivons un changement d’époque, dans lequel le Pape François (comme nous le lisons dans Evangelii Gaudium) y reconnait une « crise de l’engagement communautaire » – dit Cerviño -.

Nous avons pensé que pour surmonter cette condition de manière positive, il est nécessaire de promouvoir un nouveau leadership, non plus personnaliste, qui centralise la gestion et la prise de décision. D’autre part, nous avons vu que dans de nombreux endroits, en Amérique latine, il existe des recherches, des expériences et des propositions d’engagement communautaire. Le cours est ainsi né du souhait d’unir l’exigence d’un leadership renouvelé avec ces germes de vie nouvelle ».

Le monde est aujourd’hui aux prises avec le défi de la pandémie. Dans ce contexte, à quels besoins voulez-vous répondre ?

Lucas Cerviño: « Nous pensons que pour vaincre la pandémie, il faut travailler ensemble au-delà des diversités, promouvoir la prise de conscience que nous avons une origine commune, une interdépendance dans le présent et un horizon commun. Notre cours veut apporter une contribution dans ce sens ».

Quels sont les thèmes et les objectifs de formation du cours ?

Lucas Cerviño : « Le cours s’adresse à tous ceux qui ont, ou sont candidats à un rôle de leadership dans le secteur économique, politique, religieux et tertiaire ; il leur offre la possibilité de repenser ou de structurer leur leadership dans la pratique. À cette fin, nous offrons des connaissances, des ressources, des stratégies et des compétences pour construire un leadership qui sait comment générer, préserver et améliorer les actifs relationnels ; faciliter les pratiques et les outils synergiques, relationnels et coopératifs pour engendrer des processus plus durables dans différentes sphères sociales. En ce qui concerne les contenus, nous étudions la relation entre la personne et la communauté et nous parlons de développement durable, de fraternité et de citoyenneté, de cohésion sociale dans la diversité, d’apprentissage communautaire, de gestion économique et de communion, de synodalité et d’expérience religieuse ».

La méthode d’enseignement est également innovante….

Lucas Cerviño : « Il serait contradictoire de proposer un cours sur le leadership communautaire et de le gérer de manière unilatérale. Nous devons dépasser le concept traditionnel d’enseignement pour nous ouvrir à l’apprentissage communautaire et créatif qui centralise les relations interpersonnelles. Le cours est donc à la fois théorique et pratique. Il s’articule selon le principe des communautés d’apprentissage : en plus de suivre les cours, les participants se regroupent en groupes de six ou sept personnes et, accompagnés d’un tuteur, ils créent un espace de réflexion et de connaissance communautaire. Chaque participant est ensuite suivi par un tuteur pour développer un projet d’intervention concret qui applique le contenu du cours. Les caractéristiques du cours font que parmi les participants, qui viennent de neuf villes, il y a des jeunes d’une vingtaine d’années et des personnes presque retraitées ; des étudiants et des professionnels. Ils sont tous motivés pour apprendre ensemble ».

Candela Fraccaro fait partie des plus jeunes étudiants. Nous lui avons demandé : qu’est-ce qui t’a poussé à suivre un cours sur le leadership communautaire ?

Candela Fraccaro : « Ce qui m’a motivé est l’engagement que je mène depuis quelques années avec d’autres jeunes dans la banlieue de Piedras Blancas, dans la ville de Godoy Cruz, près de Mendoza (Argentine). Nous gérons une ludothèque pour éduquer les enfants par le jeu, nous organisons des ateliers pour les adolescents, nous aidons à fournir des repas aux enfants dans la précarité et, avec les Jeunes pour un Monde Uni du mouvement des Focolari, nous soutenons une école. Je dirige certaines de ces activités et je pense donc que le cours peut me donner des outils pour construire un projet qui nous aidera à diriger nos efforts ».

La méthode du dialogue fait partie intégrante du cours. Quels sont les éléments positifs que tu retiens?

Candela Fraccaro: « Cette méthode nous invite à valoriser la diversité, à la transformer en richesse et propose le dialogue comme instrument de construction commune. Elle est fondée sur le respect, l’écoute et l’ouverture, et elle offre la possibilité de s’exprimer librement sans imposer sa propre idée. De cette façon, le processus d’enseignement et d’apprentissage est plus enrichissant et chacun se sent partie prenante de ce processus ».

Claudia Di Lorenzi

4 Comments

  • Boa noite.
    Muito bom, Atravesamos dias de incertezas e insegurança.
    Penso que esse curso nos dara direçao pra caminharmos com sabedoria crista.
    Poderia dar mais detalhe.
    Obrigado ….Aldo

  • C’est très innovant comme type de formation, de nos jours. C’est une chose, moi de ma part j’aimerai bien acquérir. Pour mieux porter des projets communautaires

  • Espetacular!
    Uma inspiração que responde exatamente à necessidade do nossa sociedade atual.
    Tenho enorme interesse nessa área!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *