Témoins d’une nouvelle évangélisation


« Nous remercions Dieu que vous soyez là ! » Ce sont les mots venus du cœur que Chiara Lubich a adressés aux jeunes à l’occasion de la Journée Mondiale de la Jeunesse 2000. Nous vous proposons un extrait, qui souligne le courage, la liberté et l’espérance caractéristiques des jeunes, et la contribution spécifique de cette génération dans la construction d’« un monde nouveau, meilleur, un monde de bonheur, plus digne de l’homme, plus uni ».

[…] les jeunes – je le sais par expérience – ont quelque chose de spécial qui représente pour le monde une grande espérance. Bien qu’immergés, comme tout le monde, dans le contexte négatif de notre temps, vous jeunes vous avez souvent dans le cœur et dans l’esprit des antennes pour capter des ondes spéciales que d’autres ne savent pas percevoir. Votre âge vous rend capables de nourrir de nobles aspirations à la paix, à la justice, à la liberté, à l’unité ; de rêver à des réalisations que d’autres jugeraient utopiques ; de prévoir que le troisième millénaire sera porteur d’un monde nouveau, meilleur, un monde de bonheur, plus digne de l’homme, plus uni.

Nous remercions Dieu que vous existiez !

Quel message vais-je vous transmettre aujourd’hui ? Je désire me faire l’écho de la parole de Jésus que le Pape avait rappelée aux jeunes en 1995 : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » Que cette parole puisse retentir encore aujourd’hui ! Elle vous invite à porter la lumière de la vérité dans la société d’aujourd’hui ; c’est un défi qui vous est lancé pour réaliser ce que le pape a appelé « nouvelle évangélisation ».

« Nouvelle évangélisation ! »

Pourquoi “nouvelle” ? Que signifie “nouvelle” ? La nouveauté peut revêtir plusieurs formes. Je vais vous parler de l’une d’elles. Aujourd’hui, comme tout le monde le sait, les belles paroles ne suffisent plus. Les jeunes, notamment, n’écoutent pas tant les maîtres, ils préfèrent plutôt les témoins. Ils veulent des faits. On pourra parler d’évangélisation nouvelle si elle est l’œuvre de chrétiens vraiment authentiques, qui soient les premiers à vivre ce qu’enseigne l’Évangile et dont on puisse dire, comme des premiers chrétiens : « Regarde comme ils s’aiment et sont prêts à mourir l’un pour l’autre. »

Elle sera nouvelle si les chrétiens aiment tous les hommes et toutes les femmes, sans distinction. Elle sera nouvelle s’ils apportent leur pierre à la mise en place de structures qui répondent aux besoins de nourriture, de vêtements, de maisons de ceux qui n’en ont pas. Enfin, après avoir accompli tout cela, ils pourront parler et annoncer l’Évangile.

Au contact de ces chrétiens, je vous l’assure, les gens sont fascinés par Jésus, se mettent à l’aimer, si bien que le Règne de Dieu s’étend au-delà de toute attente et que l’Église se consolide et grandit. Elle grandit à tel point qu’ils peuvent élargir leur horizon et prier comme Jésus quand il a demandé au Père : « Que tous soient un ». Cela peut paraître fou, mais c’est possible, car c’est le rêve d’un Dieu. Et ces personnes-là y croient. Je connais des milliers de jeunes de cette trempe et je sais qu’il existe des millions d’hommes et de femmes dans tous les pays du monde en marche vers cet objectif.

C’est à eux que Jean-Paul II a dit : « Ce sont les hommes et les femmes qui savent tourner le regard vers l’avenir qui font l’histoire ; les autres sont à la remorque. » Chers jeunes, certainement le pape vous adresse-t-il à vous aussi ces paroles aujourd’hui. Ne le décevez pas, ne nous décevez pas. C’est ce que je vous souhaite de tout cœur.

Chiara Lubich

Chiara Lubich, Intervention à la XVª Journée Mondiale des Jeunes, Tor Vergata (Rome), 19 août 2000.

Source : Centre Chiara Lubich (https://centrochiaralubich.org/it/xv-giornata-mondiale-della-gioventu)

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *