Journée de l’Europe, pour une culture de la réciprocité


Depuis vingt-deux ans, « Ensemble pour l’Europe » réunit plus de 300 Communautés et Mouvements chrétiens de différentes Églises – dont le Mouvement des Focolari – répartis sur tout le Continent. Cette année encore, du 7 au 9 mai, les initiatives seront nombreuses.

Le dimanche 9 mai est la Journée de l’Europe, un événement qui vise à souligner combien la paix et l’unité sont des valeurs incontournables du continent européen. Cette date est l’anniversaire de la déclaration historique de Schuman rendue publique en 1950 à l’occasion du discours du parlementaire français, l’un des pères fondateurs de l’Union européenne.

C’est dans ce contexte que s’inscrit l’initiative « Ensemble pour l’Europe », une réalité qui réunit depuis vingt-deux ans plus de 300 Communautés et Mouvements chrétiens – dont le Mouvement des Focolari – répartis sur tout le continent et appartenant à différentes Églises.

« Ensemble pour l’Europe » veut répondre à l’exigence d’une « culture de la réciprocité » où les individus et les différents peuples peuvent s’accueillir mutuellement, apprendre à se connaître, se réconcilier, apprendre à s’estimer et à se soutenir. Au cours de ces années, de grands événements européens ont été réalisés, qui ont eu lieu en 2004 et 2007 à Stuttgart (Allemagne), en 2012 simultanément dans 152 villes du continent avec un point d’appui à Bruxelles (Belgique) et en 2016 sur une place centrale à Munich/Bavière (Allemagne).

Du 7 au 9 mai 2021, « Ensemble pour l’Europe » sera présenté avec une série d’événements se déroulant en Autriche, en Croatie, en Slovaquie, en Slovénie, en Hongrie, en France, en Allemagne, en Belgique, en République tchèque, en Suisse et en Italie.

Parmi les différentes initiatives figure la prière européenne du 9 mai intitulée « Mon Europe : 45 minutes pour l’Europe », où des jeunes se rencontreront en ligne et animeront un événement avec de la musique, de courtes réflexions et des groupes de prière (en anglais). En outre, des jeunes et des adultes de différents pays européens se réuniront pour réaliser de courts clips vidéo afin d’expliquer leur vision d’une Europe unie.
En Belgique, à la Chapelle de l’Europe, à Bruxelles, différents Mouvements de « Ensemble pour l’Europe » préparent un événement, le 8 mai 2021, de 16h00 à 17h30, qui sera diffusé en ligne avec le thème « unité et réconciliation ».

Le 8 mai également, les jeunes du Mouvement des Focolari, à l’occasion de la Semaine du Monde Uni qui a pour thème cette année « Oser prendre soin», organiseront un webinaire explorant les racines chrétiennes du « fait de prendre soin » avec le chanoine John McLuckie, recteur de l’Église Épiscopale Écossaise, et 14 jeunes de 4 Communautés différentes et de 7 pays européens.

En Italie, en revanche, un riche symposium en ligne « Pour la Terre et pour l’Homme » permettra d’explorer le lien entre l’écologie intégrale et l’économie solidaire, comme contribution à la construction de la « maison commune ».

Le groupe autrichien, parti de Graz, travaillera en réseau avec la Croatie, la Slovaquie, la Slovénie, la Hongrie et l’Italie pour mieux se connaître et approfondir une conversation qui nous unit tous.

Lors de la conférence qui se tiendra en France, le Président de la Fondation « Robert Schuman » Jean-Dominique Giuliani interviendra sur le thème « Europe : quelles raisons d’espérer ? »

Comment est née l’idée de la Journée de l’Europe ? Où est l’âme de l’Europe ? Que nous dit l’Europe aujourd’hui ? Ces questions seront discutées lors d’une session vidéo aux Pays-Bas, ainsi que d’autres sujets, le 9 mai.

L’Allemagne, la République tchèque et la Suisse participeront également à d’autres événements pour célébrer l’Europe.

L’objectif est de saisir les grands défis du continent européen, de mettre à profit les charismes des Communautés et des Mouvements pour le bien de l’humanité, à travers les nombreuses initiatives en faveur de la réconciliation et de la paix, de la protection de la vie et de la création, d’une économie équitable, de la solidarité avec les pauvres et les marginaux, de la famille, du bien des villes et de la fraternité sur le continent européen.

Lorenzo Russo

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *