Écouter la voix de l’Esprit 


Nous ne pouvons pas improviser la charité, qui est une participation à la vie divine ; nous devons la puiser en Dieu et dans son Esprit. Alors, en écoutant et en obéissant à Sa voix, le plan de Dieu se dévoile magnifique et majestueux.

[…] Être parfaits dans l’amour. Et pour atteindre ce but – vous le savez -, être chaque jour plus parfaits, parce que « celui qui n’avance pas recule ». Alors, avoir pour le prochain qui passe à côté de nous une charité toujours plus raffinée, toujours plus exquise.

Mais quel est le meilleur moyen d’atteindre un tel objectif ?

Je n’en vois pas d’autre que celui d’avoir le cœur, l’esprit et les forces tournés vers Jésus abandonné, dans un désir toujours renouvelé de l’aimer ; de l’aimer dans les souffrances inévitables de chaque journée. […] C’est avec cet amour, et – comme nous le disons – en allant toujours « au-delà de la plaie », à chaque instant, que le Ressuscité peut vivre de façon lumineuse en nous, que Son Esprit peut rompre toutes les chaînes de notre « moi ». Et si l’Esprit est libre en nous, Il peut mieux faire grandir la charité qui est répandue dans notre cœur, justement par Lui. Je suis en train de faire l’expérience ces jours-ci qu’en m’efforçant de vivre avec le Ressuscité dans le cœur, la voix de Dieu retentit en moi et c’est cette voix qui me guide dans les relations que je dois établir avec toute personne, qu’elle appartienne ou non à l’Église ou au Mouvement.

[…] Oui, la charité, qui est une participation à la vie divine, nous ne pouvons pas l’improviser ; nous devons la puiser en Dieu, dans son Esprit. Alors, en écoutant et en obéissant à Sa voix, le plan de Dieu se dévoile, magnifique et majestueux. Et, tandis que cela se réalise, l’unité s’approfondit entre nous, elle grandit […].

Très chers tous, nous avons un Idéal extraordinaire, divin. […] Vraiment, nous ne nous rendons pas compte de ce que nous avons. Ou mieux, nous le savons : nous avons Jésus, le Fils de Dieu en nous et au milieu de nous, qui vit et domine parce que la charité est reine. Alors, afin d’être toujours plus ainsi, […] remettons-nous à aimer Jésus abandonné, afin que le Ressuscité resplendisse dans notre cœur. La Parole de Son Esprit se fera puissante en chacun de nous et nous pourrons être toujours plus parfaits dans l’amour, faisant toujours plus plaisir à Dieu, à Marie ; et nous serons toujours plus aptes à servir l’Église.

Rappelons-nous ce trinôme : Jésus abandonné, le Ressuscité et écouter la voix de l’Esprit. Ainsi, nous serons pour tous l’expression de la charité de Dieu.

Chiara Lubich

 (d’une liaison téléphonique, Rocca di Papa 21 novembre 1985)
Extrait de : Chiara Lubich, Sur les pas du Ressuscité, Nouvelle Cité Ed., 1992, p. 63-64.

 

No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *