Et nous, que pouvons-nous faire ?


Les expériences sur le fait de « prendre soin » de la part des enfants des Focolari, les Gen4, sont nombreuses. En plus de s’impliquer pour aider les personnes dans le besoin, ils demandent aux adultes de s’occuper de tous les enfants en difficulté dans le monde.

Les expériences concrètes des Gen4, les enfants du Mouvement des Focolari, proviennent du monde entier : sur tous les continents, ils rivalisent pour aimer leur prochain, en prenant soin des plus démunis. Nous présentons ici quelques-uns de leurs témoignages, en commençant par l’Inde. Ici, quelques Gen4 ont décidé de s’occuper des pauvres qui vivent dans les rues, en préparant un plat chaud pour le dîner. L’un d’entre eux raconte : « Ma mère et moi avions l’habitude de mettre dans des bols, des nouilles chaudes, une nouille typique de certains pays asiatiques; mon frère et mon père les distribuaient aux pauvres. Ils sont très nombreux, les enfants pauvres qui vivent dans les rues ! Maintenant, chaque vendredi, nous répétons cette action. »
En Grèce, en revanche, les enfants des Focolari ont décidé de tenir compagnie aux personnes âgées qui étaient isolées dans la maison de retraite à cause de la Covid-19. Ils ont également fait participer leurs amis, en collectant des dessins avec lesquels ils ont réalisé une affiche très appréciée de tous.
Passons à la Corée, où une Gen4 a décidé de faire don de ses cheveux à des enfants atteints de cancer. Après avoir impliqué une de ses amies, elles ont commencé à faire pousser leurs cheveux pour en faire don, heureuses d’aider ceux qui vivent avec une maladie.
Du Burundi, ensuite, vient la nouvelle que de nombreux gen4 ont collecté de la nourriture et l’ont apportée à un orphelinat. Ces enfants, qui ne possèdent pas grand-chose non plus, étaient tous heureux d’apporter des cadeaux à leurs camarades !
En Australie, quelques adultes ont distribué de la nourriture aux sans-abri et aux étudiants en difficulté financière. Les Gen4 ont voulu donner leur contribution en préparant des cartes postales pour accompagner les paquets qui ont été distribués.
En Amérique du Sud, au Brésil, depuis environ deux ans, les Gen4 de la Mariapolis Ginetta récoltent des boites de lait et de jus de fruits, en collaboration avec une ONG qui a un projet appelé « Brésil sans fissures ». Grâce à ces contenants, les fissures des murs des maisons sont recouvertes, ce qui les isole et empêche l’entrée des insectes, et des couvertures thermiques sont fabriquées pour les sans-abri.
Une autre nouvelle, en provenance d’Irlande : les gen4 filles et garçons ont participé, en impliquant la communauté locale, à une initiative lancée par la Poste irlandaise : ils ont envoyé des cartes postales et des petits paquets comme cadeaux pour des personnes âgées qui sont seules.
Enfin, nous allons au Portugal : João, 7 ans, après avoir vu un journal télévisé montrant des images de guerre, s’est demandé : « Nous gen4, que pouvons-nous faire ? ». Il a voulu téléphoner à l’animatrice du groupe Gen4. L’idée de sensibiliser le monde politique n’a pas tardé à germer : João et sa sœur ont rédigé ensemble une déclaration des enfants à l’intention des politiciens, des enseignants et de toutes les autorités civiles et religieuses. On peut lire dans la déclaration : « Nos lois parlent des droits de l’enfant, mais elles devraient être plus explicites en imposant le devoir de prendre soin des autres. (…) Nous savons que ce n’est pas facile (…), mais si vous pouviez changer la vie d’un seul enfant grâce à cette déclaration, cela vaudrait la peine de vous l’envoyer! Si vous prenez soin de nous, nous prendrons soin du monde ! » Une délégation de gen4 a apporté la déclaration près du lieu du Sommet Social de la Commission européenne à Porto. Le soir même, la nouvelle a été diffusée dans un journal télévisé. La déclaration des gen4, traduite en plusieurs langues, se répand dans différents pays du monde.

Laura Salerno

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *