L’utopie audacieuse de Nedo Pozzi


Le souvenir d’Anna et Alberto Friso, avec qui Nedo Pozzi, avec créativité et grande compétence, a partagé pendant des décennies son engagement de focolarino marié au service du monde de la famille.

« Deux idées maîtresses ont conditionné toute ma jeunesse : la nécessité d’une consécration totale à Dieu et un amour instinctif et créatif pour la beauté et l’art, avec la certitude inébranlable que, dans ma vie, je devrais faire quelque chose de vraiment important ». Nedo Pozzi n’a pas hésité à nous confier cet ambitieux projet, à nous aussi qui, depuis près de quarante ans, avons le privilège de faire partie du Centre International des Focolari. Nous avons d’abord travaillé ensemble dans le domaine de la ‘Famille’, en raison de ses dons marqués de communicateur et de sa vaste culture – épine dorsale d’une rare sensibilité intérieure – Nedo a ensuite été appelé à des tâches plus ardues et complexes : contribuer à la naissance, en 2000, du réseau qui relierait les opérateurs et les experts en communication du Mouvement (NetOne) et, plus tard, avec Vera Araujo, coordonner le dialogue des Focolari avec la culture contemporaine.

Auteur d’articles et de publications pour la Maison d’Édition Città Nuova, contributions aux discours publics de la fondatrice Chiara Lubich, orateur lors de conférences internationales, né à Mantoue (Italie) (6 juillet 1937) et élevé sur les rives du lac Majeur, Nedo n’a jamais perdu son audace de rêveur. Au début de la vingtaine, il rencontre Angela : une histoire d’amour bouleversante qui leur fera déclarer candidement aux nombreux cours de fiançailles que c’est eux qui ont inventé l’amour. Ils se marient tôt le matin avec seulement des témoins. Quels que soient leur richesse et leur aisance, leur premier repas de mariage se résume à deux toasts et une bière à la gare de Milan (Italie). Leur aventure commune prend joyeusement forme sous ces arches qui évoquent encore aujourd’hui l’image d’une cathédrale laïque.

Mais bientôt, le rêve ne correspond plus à la réalité. Et voici les signes d’une crise qui semble à première vue irrémédiable. C’est à ce moment que Nedo découvre les Focolari auprès d’un couple marié : c’est la découverte du véritable amour, l’amour avec un grand A, fait de gratuité, de pardon, de vie pour les autres, un amour dont la racine est Dieu. Dès lors, l’idéal d’unité devient l’essence de leur amour mutuel. Ils découvrent que le don de soi à Dieu et aux frères et sœurs ouvre également la possibilité pour les personnes mariées de se consacrer à Dieu, et à différents moments Nedo et Angela répondent à l’appel à devenir des focolarini mariés.

C’était l’accomplissement du premier des deux grands désirs de Nedo : être tout à Dieu. Il ne voulait pas se préoccuper de la beauté, aussi parce qu’il ne pouvait imaginer comment concilier ces deux appels apparemment opposés. Sa vie est un crescendo d’amour dans son engagement quotidien pour l’humanité. Et c’est dans ce fait de se sentir, selon ses propres termes, « être directement et vitalement impliqué en payant de sa personne à chaque instant », que Nedo étanche sa soif de beauté, découvrant, présente dans chaque personne proche, qu’elle soit célèbre ou en piteux état, la Beauté avec un B majuscule. Tous ceux d’entre nous qui ont eu le cadeau de vivre à ses côtés, de pouvoir pénétrer – grâce à ses intuitions – le mystère de sa vie et de la nôtre, peuvent témoigner qu’à Nedo, la réconciliation des tensions profondes qui ont dominé son adolescence a réellement eu lieu.

Avec son départ (12 août 2021) après huit ans d’une maladie qui a progressivement réduit ses capacités intellectuelles et relationnelles, nous avons perdu un géant de sagesse et de charité, un homme de foi profonde et d’ouverture passionnée. Mais nous, comme sa fille Paola a témoigné avec Angela au nom de ses frères et sœurs Pierpaolo et Daniela, nous voulons aussi nous souvenir de lui comme d’un mari et d’un père très tendre, comme d’un ami de confiance, comme d’un intellectuel qui a vécu et travaillé pour ouvrir – selon à nouveau ses propres termes – « une lueur d’Absolu ».

Anna et Alberto Friso
Précédents responsables du Mouvement Familles nouvelles

2 Comments

  • E’ indicativo per me che sia morto il 12 agosto anniversario della morte p. Leone Dehon, Fondatore dei Sacerdoti del S. Cuore. Nedo aveva vissuto fino in liceo dai Dehoniani.
    Non voglio rivendicare nulla, ma tutto è intreccio di amore- bello.
    Sono certo che da lassù aiuterà molto.

  • Carissimo Nedo, è stata una gioia e una grazia condividere un pezzo di « strada » con te. Grazie!!!
    Angela, ti abbracciamo con affetto!
    Alessandro e Loreta – Pompei

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *