Le temps de la Création


Entretien avec Stefania Papa, nouvelle responsable d’EcoOne, l’action culturelle du mouvement des Focolari en faveur de l’environnement : l’engagement de ses membres dans le « Temps de la Création » et ses différentes initiatives pour protéger notre planète.

Chaque année, du 1er septembre au 4 octobre, se déroule dans le monde entier le « Temps de la Création », une initiative de prière et d’actions concrètes pour sauvegarder et protéger notre maison commune. Stefania Papa est la nouvelle responsable d’EcoOne, l’action culturelle du mouvement des Focolari, qui soutient un réseau d’enseignants, d’universitaires, de chercheurs et de professionnels travaillant dans le domaine des sciences environnementales. Nous l’avons interrogée sur l’engagement des Focolari en faveur du « Temps pour la Création » et sur les différentes initiatives environnementales.

Qu’est-ce que le « Temps de la Création » ?
Il s’agit d’une période spécifique qui va du 1er septembre, journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, au 4 octobre, fête de saint François d’Assise, le saint patron de l’écologie. Un temps au cours duquel les différentes Églises du monde entier se réunissent pour prier et promouvoir des actions concrètes pour sauvegarder et protéger notre maison commune. Cette année, le thème est : « Une maison pour tous ? Renouveler l’Oikos de Dieu » En grec Oikos signifie maison.

Pourquoi est-il important qu’elle devienne de plus en plus un événement porté par les différentes Églises ?
Pour répondre à cette question, un ancien proverbe africain me vient à l’esprit : « Si tu veux aller vite, cours tout seul. Si vous voulez aller loin, faites-le avec les autres ». Le pape François lui-même, dans son encyclique « Laudato sì », déclare : « Nous avons besoin d’une confrontation qui nous unisse tous, car le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. » Nous devons « unir l’ensemble de la famille humaine dans la quête d’un développement durable et intégral. »[1] Nous ne pouvons y parvenir qu’en nous rassemblant, en recherchant une collaboration et une communion toujours plus étroites, y compris entre les différentes Églises chrétiennes du monde.

Nous sommes dans la sixième année de la publication de « Laudato si » du pape. Pourtant, il reste encore un long chemin à parcourir…
De nombreuses autres initiatives ont été mises en place et réalisées, mais il reste beaucoup à faire. La tâche qui nous attend peut sembler ardue, mais nous pouvons encore inverser certaines tendances négatives, nous adapter pour réduire au minimum les dommages, restaurer des écosystèmes en souffrance et mieux protéger ce que nous avons : il s’agit de repenser les solutions de logement et la mobilité sociale, la collecte différenciée des déchets et de nombreuses autres questions. Mais l’orientation prise est la bonne, l’encyclique du pape François marque le point de non-retour.

Il y a également une pétition à signer : en quoi consiste-t-elle ?
C’est une occasion importante pour nous d’appeler les dirigeants mondiaux à s’engager de toute urgence dans la lutte contre la crise climatique et la crise de la biodiversité. En effet, deux événements très importants auront lieu prochainement : du 11 au 24 octobre 2021, la Conférence des Nations unies sur la biodiversité (COP15), où les dirigeants du monde entier pourront fixer des objectifs importants pour protéger la création, et du 31 octobre au 12 novembre 2021, la 26e Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26), où les pays annonceront leurs plans pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

Le mouvement des Focolari est un partenaire du mouvement Laudato si. Comment le mouvement des Focolari s’engage-t-il dans le « temps de la Création » ?
Le mouvement des Focolari s’est toujours engagé en faveur de l’environnement. Pour le « Temps de la Création », en particulier, il a participé et participe aux initiatives de l’Église catholique, comme la Laudato si’ action platform  du Dicastère pour le service du Développement Humain Intégral, à travers le mouvement Famiglie Nuove (Familles Nouvelles) et aux événements promus par le Mouvement Laudato si’, (anciennement Global Catholic Climate Movement) auquel il adhère.

Lors de la dernière Assemblée générale des Focolari, conclue en février 2021, la conversion écologique des membres et des structures a été relancée, avec des activités de petite, moyenne et grande envergure (comme les projets internationaux financés, également dans le cadre de la coopération au développement : Azione per Famiglie Nuove, Azione Mondo Unito  etc. ) Dans le même temps, tous les membres des Focolari s’engagent à ne plus faire usage des combustibles fossiles. Par ailleurs, cette année, les jeunes du mouvement se sont engagés dans le parcours intitulé DareToCare. Une campagne qui signifie « oser prendre soin », c’est-à-dire prendre en charge, s’intéresser activement, donner de l’importance aux plus fragiles, à la planète, aux institutions, à notre ville, à nos voisins, aux problèmes de notre société.

En mai dernier, l’ ONG New Humanity a été accréditée en tant qu’observateur auprès du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), l’agence des Nations unies qui traite de toutes les questions environnementales mondiales. New Humanity mène ses activités de protection de l’environnement, notamment par le biais de l’initiative culturelle EcoOne.

En outre, je voudrais mentionner le partenariat établi entre le mouvement des Focolari et FaithInvest, une organisation internationale qui travaille pour aider les religions à développer des plans stratégiques à long terme pour l’environnement.

Dans le domaine culturel et éducatif, il y a plusieurs conférences prévues et promues par EcoOne, la participation d’EcoOne à ECEN (European Christian Environmental Network) et des projets dans les écoles comme celui reconnu par le Ministère italien de l’éducation « Donner pour sauvegarder l’environnement ».

Lorenzo Russo

 [1] Pape François, Lettre encyclique Laudato si’, p. 13-14.

 

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *