Chiara Lubich : une seule voie


Au-delà de la barrière de la liberté et de l’égalité. Vingt ans après la chute des Tours Jumelles, les paroles de Chiara Lubich sur l’attentat qui a changé le destin du monde résonnent, plus que jamais actuelles, et nous rappellent quelle est la seule voie possible vers la paix.

Au lendemain du 11 septembre, nous avons été nombreux à ressentir le besoin de réfléchir aux causes profondes de ces attentats, mais aussi d’offrir une alternative authentique, responsable, résolue, à la terreur et à la guerre. […]

Nous sommes nombreux aujourd’hui à nous demander – à New York comme à Bogota, à Rome comme à Nairobi, à Londres comme à Bagdad – s’il est possible de vivre dans un monde de peuples libres, égaux, unis qui, non seulement prônent le respect de l’identité de l’autre, mais sont attentifs aussi de leurs nécessités. […]

De nombreux points de la terre montent aujourd’hui le cri d’abandon de millions de réfugiés, de millions d’affamés, de millions d’exploités, de millions de chômeurs qui sont exclus et comme ‘’coupés’’ du corps politique. C’est cette séparation, plus encore que les privations et les difficultés économiques, qui est leur vraie pauvreté et qui augmente, si c’était possible, leur désespoir. […]

La liberté et l’égalité, face aux défis du présent et de l’avenir de l’humanité, ne suffisent pas. Notre expérience nous enseigne qu’un troisième élément est nécessaire, longtemps ignoré de la pensée et de la pratique politique : la fraternité. […]

C’est la fraternité qui peut susciter des projets et des actions dans l’enchevêtrement complexe de la politique, de l’économie, de la culture et du social de notre monde. C’est la fraternité qui fait sortir les peuples de l’isolement et leur ouvre la porte du développement. C’est la fraternité qui indique comment résoudre de façon pacifique les dissensions et qui relègue la guerre dans les livres d’histoire. C’est par la fraternité vécue que l’on peut rêver et même espérer une certaine communion des biens entre les pays riches et les pays pauvres, étant donné que le déséquilibre scandaleux qui existe aujourd’hui dans le monde est l’une des causes principales du terrorisme.

Le profond besoin de paix exprimé par l’humanité aujourd’hui prouve que la fraternité n’est pas seulement une valeur, une méthode, mais un paradigme global du développement politique. Voilà pourquoi un monde qui est toujours davantage interdépendant a besoin de personnalités politiques, d’entrepreneurs, d’intellectuels et d’artistes qui mettent la fraternité – instrument d’unité – au centre de leur action et de leurs pensées. […]

Chiara Lubich

(Chiara Lubich, Message à la première Journée Mondiale de l’Interdépendance, USA, 12 sept.2003 in Discorsi in ambito civile ed ecclesiale, par di Vera Araujo, Città Nuova, Roma, 2020, pp. 111-113).

1 Comment

  • Let’s work together as Brothers and Sisters to make Fraternity the horizon of humanity.There’s no time left for indifference.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *