Chiara Lubich: Comme si c’était le premier jour


Nous sommes dans des temps où nous devons marcher ensemble, dans le style synodal. Dans ce passage, il nous est demandé de mettre en avant l’amour pour nos frères et sœurs, avec chaque frère et sœur, mais surtout avec ceux avec qui nous travaillons, étudions et vivons.

[…]Tout notre devoir consiste à venir en aide aux frères. […] Une de ces Paroles de l’Écriture centrées sur l’amour, qui ont un écho particulier en nous, le confirme : « Toute la loi trouve sa perfection dans un seul commandement : Tu aimeras ton prochain comme toi- même » (Gal 5, 14).

S’il en est ainsi pour nous, tendre à la sainteté c’est porter toute notre attention, tout notre effort sur l’amour du frère. Chercher la sainteté, pour nous, ne consiste pas tellement à nous enlever nos défauts un par un, mais plutôt à aimer, à penser aux autres, en nous oubliant complètement nous-mêmes. […]

Et on le sait : celui qui aime le frère, qui vit l’autre, se rend compte très vite qu’en réalité ce n’est plus lui qui vit mais le Christ qui vit en lui. Le Christ vit dans son cœur. Et qui est Jésus ? Il est la sainteté.

Nous trouvons en Jésus la sainteté, qui grandit en nous parce que nous aimons. Pour nous, la sainteté est vraiment une conséquence du fait que nous aimons. Et nous ne pouvons l’atteindre que de cette manière-là. Si nous cherchions la sainteté pour elle-même, nous ne l’atteindrions jamais. Aimer donc et rien d’autre.

Tout perdre même l’attachement à la sainteté pour tendre seulement (seulement, seulement) à aimer. C’est seulement ainsi que nous pourrons un jour faire don de notre sainteté à Marie. […]

Aujourd’hui, repartons comme si c’était le premier jour de notre révolution d’amour, le premier jour de notre Saint Voyage. Partons sans penser à rien d’autre, parce que dans l’amour, il y a tout. Vivons les quinze prochains jours en nous disposant à aimer le prochain comme nous-mêmes, vraiment, et pour cela, soyons prêts constamment « à vivre à fond » chaque situation. […]

Chiara Lubich

(LUBICH, C; Édité par Michel Vandeleene, Conversazioni in collegamento telefonico, Cittá Nuova, Roma, 2019, pp. 120-121)

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *